Fondation Bettencourt megaban2018

Oxalys, Tendresse et froideur

À emporter, CD, Musique de chambre et récital

Voyage au pays du tendre et de l’effroi. Ensemble Oxalys.Claude Debussy (1862-1918) : Sonate pour flûte, alto et harpe. Frank Martin (1890-1974) : Pavane Couleur du temps. André Caplet (1878-1925) : Conte Fantastique. Gabriel Pierné (1863-1937) : Variations libres et Finale op. 51 ; Voyage au pays du Tendre. Joseph Jongen (1873-1953) : Deux pièces en trio op. 80. Oxalys : Annie Lavoisier, harpe ; Toon Fret, flûte ; Nathalie Lefèvre, clarinette ; Shirly Laub & Frédéric d’Ursel, violons ; Elisabeth Smalt, alto ; Martijn Vink, violoncelle ; Kœnraad Hofman, contrebasse. 1 CD Fuga Libera FUG511. enregistré en mai 2005. Notice quadrilingue (néerlandais, français, anglais, allemand). Durée : 79’57’’

 

Un programme de musique francophone du début du siècle dernier, une notice instructive, une prise de son d’une excellente finesse, un packaging accrocheur : pour son dernier enregistrement le groupe instrumental belge flamand Oxalys n’a pas fait dans la demi-mesure. Et pourtant, malgré la perfection du jeu de ce jeune ensemble, malgré les efforts de recherche de répertoire, l’auditeur reste sur sa faim…

La Sonate pour flûte, alto et harpe de Debussy, œuvre la plus connue de ce CD, ne manque pas de charme dans cette interprétation. Mais il n’y a pas ce « on-ne-sait-quoi » de mystère, de charme, d’envoûtement, tout cela reste trop uniformément objectif et analytique. De même pour le Conte Fantastique d’, avare de couleurs, malgré l’excellence des instrumentistes. Pour la première œuvre, on se réfèrera à la version Jean-Louis Beaumadier// (Calliope), le Melos Ensemble (London/Decca), Philippe Bernold//Isabelle Moretti (Harmonia Mundi) ou Philippe Bernold//Frédérique Cambreling (Accord/Universal). Le Conte Fantastique a été moins représenté au disque, mais les versions de référence ne manquent pas : Isabelle Moretti/ (Valois), Musique Oblique (Harmonia Mundi) ou Sandrine Châtron/quatuor Elias (Ambroisie, sélectionné par ResMusica).

Le reste du programme, bien moins connu, bénéficie du même professionnalisme, de la même perfection et… de la même froideur analytique. Toutefois malgré cette dernière réserve, cet enregistrement est plus que recommandable, ne serait-ce que pour découvrir les délicats chromatismes de la Pavane Couleur du temps pour quintette à cordes de , la naïveté touchante des œuvres de Pierné ou tout simplement la musique de , dont on prend à peine conscience de l’importance.

tous les dossiers(1)

Mots-clefs de cet article
Reproduire cet article : Vous avez aimé cet article ? N’hésitez pas à le faire savoir sur votre site, votre blog, etc. ! Le site de ResMusica est protégé par la propriété intellectuelle, mais vous pouvez reproduire de courtes citations de cet article, à condition de faire un lien vers cette page. Pour toute demande de reproduction du texte, écrivez-nous en citant la source que vous voulez reproduire ainsi que le site sur lequel il sera éventuellement autorisé à être reproduit.