Wagner mode d’emploi

À emporter, Essais et documents, Livre

Wagner, manuel pratique à l’usage des mélomanes. Philippe Olivier. Editions Hermann, Paris. 312 pages. 23€. ISBN : 978-2-7056-6595-1. Dépôt légal : août 2007.

 

Encore un énième ouvrage sur Wagner. Après Wagner mode d’emploi de Christian Merlin aux éditions Première Loge ou plus récemment Richard Wagner de Xavier Lacavalerie chez Actes Sud/Classica en passant par le Voyage au Cœur du Ring de Bruno Lussato chez Fayard, il ressort que le maître de Bayreuth est encore et toujours à l’honneur dans la bibliographie française de ces dix dernières années. Il est d’ailleurs au programme du baccalauréat spécialité musique 2008 avec les Wesendonck Lieder, que cet ouvrage ne cite que très rapidement.

Alors quel intérêt apporte ce manuel de Philippe Olivier, conférencier francophone officiel du Festival de Bayreuth depuis 1998 ? A qui s’adresse-t-il ?

L’idée de départ consiste à répondre aux difficultés majeures que rencontre un agent de compagnie d’assurance (Jacques Dubois) face à la musique de , musique à laquelle il souhaiterait être initié. Notre néophyte pose donc plusieurs questions : « Comment s’initier sérieusement au maître quand on n’habite pas une grande ville ? Comment assimiler l’action complexe de ses opéras si l’on ne maîtrise pas la langue allemande ? Comment réaliser ce qui est devenu le rêve de sa vie : assister au festival de Bayreuth ? » Pour tenter d’y répondre, Philippe Olivier invente un deuxième partenaire fictif, le Dr Nachtigal, musicologue émérite, avec qui notre agent d’assurance va échanger des e-mails. L’auteur du présent ouvrage signe ainsi clairement un ouvrage d’initiation, de vulgarisation sur .

De ce fait, il met en place une cinquantaine d’entrées alphabétiques, passant de « L’Anneau du Nibelung » à « Yiddish » et traitant de l’ensemble des questionnements autour de Wagner : sa personnalité, si controversée, avec l’épineuse question de l’antisémitisme ; ses relations avec ses contemporains, que se soient celles avec son beau-père Franz Liszt ou sa fille Cosima, que celles avec Louis II de Bavière qui a tant œuvré pour lui, etc. Bien sûr, l’ensemble de ses ouvrages lyriques est résumé et commenté. N’oublions pas également les principaux interprètes wagnériens (ce n’est pas un hasard si ce petit manuel est dédié à et ) aussi bien chanteurs que chefs d’orchestre, comme Toscanini, par exemple. Les caractéristiques du langage wagnérien, comme le fameux Leitmotiv, « l’une des principales marques de fabrique » ne sont évidemment pas passées sous silence.

A noter également la bibliographie sélective utilisée par l’auteur qui témoigne de son érudition et surtout de son sérieux : sont pris en compte non seulement les ouvrages en français mais également des articles et livres en anglais et allemand. Généralités et articles de fond forment la source de Philippe Olivier. Les textes, très clairs, bien écrits, vivants et faciles à lire, sont agrémentés d’anecdotes éloquentes. Ce manuel, « pratique » à plus d’un titre, acquiert d’emblée un caractère obligatoire pour tout mélomane wagnérien en herbe. A vivement conseiller !

Mots-clefs de cet article
Reproduire cet article : Vous avez aimé cet article ? N’hésitez pas à le faire savoir sur votre site, votre blog, etc. ! Le site de ResMusica est protégé par la propriété intellectuelle, mais vous pouvez reproduire de courtes citations de cet article, à condition de faire un lien vers cette page. Pour toute demande de reproduction du texte, écrivez-nous en citant la source que vous voulez reproduire ainsi que le site sur lequel il sera éventuellement autorisé à être reproduit.