bandeau_resmusica_ILF

Quand Wagner parle français…

À emporter, Essais et documents, Livre

Bibliographie wagnérienne française. Bibliographie critique de la littérature consacrée à Richard Wagner, son œuvre et au wagnérisme, écrite ou traduite en français. Jacques Barioz, Pascal Bouteldja. Préface : Pierre Flinois. Edition : l’Harmattan. Paris. 32€. 406 pages. ISBN/Code barre : 978-2-296-06296-2. septembre 2008.

 

Il n’y a avait pas eu, depuis la Bibliographie wagnérienne d’Henri Silège de 1902 (éd. Fischbacher) d’ouvrage qui se penche exclusivement sur la littérature bibliographique francophone consacrée à et au wagnérisme. Le point est fait ici sur un siècle et demi. De plus, cette bibliographie est «critique».

En un peu plus de 400 pages, les auteurs Jacques Barioz et Pascal Bouteldja nous livrent une somme impressionnante de livres et d’auteurs qui se sont penchés, d’une manière ou d’une autre, sur l’œuvre wagnérien et Wagner lui -même. Ainsi trouve-t-on aussi bien les écrits de Maurice Kufferath, (l’»un des critiques musicaux les plus en vue en Belgique et directeur du théâtre de La Monnaie à partir de 1901 […qui] consacre la totalité de ses travaux de musicologue.»), s’étalant de 1875 aux années 1910, que la synthèse éloquente de Jacques Viret (Wagner, éd. Pardès, 2006, coll. «Qui suis-je ?) sur la vie et l’œuvre du maître de Bayreuth.

Si l’homme et l’œuvre ont fait beaucoup couler d’encre, il est bien évident que le festival de Bayreuth, créé par Wagner lui-même, a également enrichi la littérature. Ainsi le célèbre Voyage artistique à Bayreuth d’Albert Lavignac avec ses différentes dates d’édition ou encore l’article «les Festivals de musique classique et d’opéra» de Jean-Jacques van Vlasselaer dans l’encyclopédie dirigée par Jean-Jacques Nattiez : Musiques. Une encyclopédie pour le XXIe siècle (actes, sud/cité de la musiques, 2003) sont-ils indiqués et commentés. Se retrouvent également les articles publiés dans les programmes du festival de Bayreuth de 1954 à 2007.

Et évidemment – l’ouvrage commence d’ailleurs par cela – les divers écrits de Wagner sont mentionnés, que ce soit sa correspondance, ses écrits théoriques ou textes en prose, ou son œuvre dramatique et poétique, donc ses livrets et adaptations.

Une mine, donc, et pour une fois, une excuse valable pour rester dans le domaine bibliographique spécifiquement français ! Un seul regret : des prises de position parfois dures face à des auteurs dont les ouvrages offrent pour un parti-pris qui n’est pas celui des auteurs des éditions de l’Harmattan. Pensons explicitement au Wagner, guide pratique du mélomane de Philippe Olivier, par exemple, qui remplit tout à fait son rôle de vulgarisation de l’œuvre wagnérien.

Au total, comme le mentionne le quatrième de couverture : «C’est un outil de travail et de recherche sur cette littérature extrêmement riche. Il apporte aussi des éclairages et des commentaires souvent inattendus sur l’histoire, la société, la littérature et les arts de cette période.»

Un outil indispensable aussi bien pour les spécialistes que les néophytes, d’ailleurs …

tous les dossiers(1)

Mots-clefs de cet article
Reproduire cet article : Vous avez aimé cet article ? N’hésitez pas à le faire savoir sur votre site, votre blog, etc. ! Le site de ResMusica est protégé par la propriété intellectuelle, mais vous pouvez reproduire de courtes citations de cet article, à condition de faire un lien vers cette page. Pour toute demande de reproduction du texte, écrivez-nous en citant la source que vous voulez reproduire ainsi que le site sur lequel il sera éventuellement autorisé à être reproduit.