tous les dossiers(1)

Que la phrase n’aille pas jusqu’au dernier mot

À emporter, CD, Musique de chambre et récital

Johannes Schöllhorn (né en 1962) : Kazabana ; Liu-Yi / Wasser ; Suite ; Tiento ; Senza parole. WDR Sinfonieorchester Köln, Das Neue Ensemble, WDR Rundfunkchor Köln. Jürgen Ruck, guitare. Direction : Stephan Meier ; Johannes Schöllhorn ; Thomas Eitler. 1 CD. Aeon MAR-1801 2. Code barre 3 760058 368633. Notice de présentation en français, anglais et allemand. Durée : 60’49’’.

 

On pourrait croire qu’il s’agit de réformer les principes élémentaires de la prosodie musicale lentement, sûrement, profondément. On doit reconnaître que le tout est mené avec une patience folle qui, exactement, donne envie d’en déduire les ambitions.

Dans Kazabana, les motifs ne sont pas là pour se répondre, s’ils peuvent se résumer et si leur autonomie est comme toute relative, c’est comme ça qu’ils s’épanouissent le mieux et nombreux qui plus est. Aussi, dans Liu-Yi, les phrases n’ont pas à dire plus que les articulations, si bien que l’orchestre est divisé entre les tenants et les aboutissants (ceux qu’on appelle les liés et les détachés en vieux solfège), tandis que dans Wasser, le relief n’est pas même plus sauvage du fait de ne pas être plus humoresque que dans les formes d’habitude. Extrait de l’opéra pour enfants Les petites filles modèles, la Suite pour ensemble interprété par le Das Neue Ensemble donne une autonomie rutilante à chacune des séquences qui, aussi miniatures soient-elles, ni par un tour de force ni par magie, se définissent tout en largeur. L’importance de l’unité d’orchestration n’est pas dans l’harmonie, mais l’efficacité dramatique n’est même pas vraiment la question non plus.

Les plus belles plages sont alors loin de toute la question d’être anthologiques. Par exemple, s’il est vrai que la plage 8 vaut d’être soulignée, à sa manière, la plage 10 devrait être soulignée d’une autre couleur, ou d’un trait ondulé. Sur ce, Tiento est une œuvre pour guitare et ensemble, c’est-à-dire qu’on entend bien que la guitare est dans une situation soliste, que l’ensemble n’en est plus à lui faire la partie plus ou moins piètre, que l’auditeur est enfin bienvenue à entendre peser sa solitude sur la brillance rentrée du soliste.

Enfin, interprété par le WDR Rundfunkchor Köln, Senza parole est d’un poignant subtil, nuancé, pas toujours seulement poignant, formidable ce que peut même être tout à fait apaisant.

Banniere-clefsResMu728-90

Mots-clefs de cet article
Reproduire cet article : Vous avez aimé cet article ? N’hésitez pas à le faire savoir sur votre site, votre blog, etc. ! Le site de ResMusica est protégé par la propriété intellectuelle, mais vous pouvez reproduire de courtes citations de cet article, à condition de faire un lien vers cette page. Pour toute demande de reproduction du texte, écrivez-nous en citant la source que vous voulez reproduire ainsi que le site sur lequel il sera éventuellement autorisé à être reproduit.