tous les dossiers(1)

L’Apocalypse musicale selon B.A. Zimmermann

À emporter, CD, Musique d'ensemble

Bernd Alois Zimmermann (1918-1970) : Requiem für einen jungen dichter. Claudia Barainsky, soprano ; David Pittman-Jennings, baryton-basse ; Michael Rotschopf, Lutz Lansemann, récitants ; Jan Hage, orgue ; João Rafael, ingénieur du son ; Eric Vloeians Quintet ; Chœur Philharmonique Tchèque de Brno (chef de chœur : Petr Fiala) ; Chœur de la Philharmonie Slovaque (chef de chœur : Jan Rozehnal), EuropaChorAcademie (chef de chœur : Joshard Daus), Holland Symfonia, direction musicale : Bernhard Kontarsky. 1 SACD Cybele Records 860.501. Code barre : 8-09548-01122-2. Enregistré en public le 23 juin 2005 au Concertgebow de Haarlem (Pays-Bas). Notice (très complète) bilingue (anglais, allemand). Texte chanté intégral. Durée : 63’10 »

 

Les Clefs d'Or 2009

«A la place que nous devrions occuper à présent se trouve toujours et encore la génération plus ancienne, et quand nous nous y trouverons enfin, la plus jeune nous aura dépassés, si nous ne prenons pas garde. Voilà le cadeau que nous a offert le Reich millénariste pour compenser le fait de nous avoir volé notre jeunesse». , auteur de cette citation, ne croyait pas si bien dire. Venu sur le tard à la musique sérielle – en raison de son interdiction en Allemagne jusqu’en 1945 – était déjà «trop vieux» et appartenait au passé face aux jeunes lions de l’Ecole de Darmstadt. Convaincu qu’un «Art total» autre que wagnérien, incluant les nouveaux médias qu’étaient la radio et le cinéma, était possible, il lègue à la postérité quelques oeuvres monumentales, dont l’opéra Die Soldaten et ce Requiem für einen jungen dichter (Requiem pour un jeune poète), son avant-dernière œuvre achevée.

Démentielle, tel est bien le terme qui convient à cette pièce pour orchestre symphonique (sans violons ni altos), quintette de jazz, musique électronique, sons pré-enregistrés, orgue, deux récitants, deux chanteurs solistes et trois chœurs mixtes répartis autour du public. Une somme de textes et d’enregistrements du XXe siècle, de sources littéraires, politique ou d’actualité est mêlée à des extraits de la Messe des morts. Ludwig Wittgenstein, James Joyce, Eschyle, Schiller (seules exceptions), Vladimir Maïakovski, Sandor Weöres, Kurt Schwitters, Albert Camus, Ezra Pound, Konrad Bayer et Hans Henny Jahn y cotoient Alexander Dubček, Jean XXIII, George Papandreou, Mao Zedong, Imre Nagy, Adolf Hitler, Neville Chamberlain, Joachim von Ribbentrop, Joseph Staline, Joseph Goebbels, Winston Churchill, Roland Freisler et Otto Ernst Remer, avec des textes venant de documents officiels (annexion de la Bohème-Moravie en 1939, Constitution de la RFA en 1949, …). Grec ancien et moderne, français, anglais, allemand, tchèque, hongrois et latin sont mélangés, au service d’une oeuvre polyglotte qui se veut l’expression la plus désespérée d’une Europe en fin de vie, déchirée par plusieurs guerres et plusieurs dictatures et séparée en deux par le «rideau de fer». Ce melting-pot ne se limite pas à la linguistique : servi par un langage musical radical, le Requiem pour un jeune poète multiplie les références autres : un quintette de jazz vient accompagner un blues chanté par la soprano, Beethoven, Milhaud, Messiaen et les Beatles sont cités brièvement.

Pour servir cet acte colossal, qui de mieux que  ? Signataire de l’unique version des Soldaten (en CD chez Teldec et en DVD chez Arthaus), défenseur de la musique de Zimmermann, il mène à bon port l’ensemble des ses troupes. et sortent vainqueurs des terribles vocalises qui leurs sont confiées. L’enregistrement, très logiquement fait avec le support SACD, est d’une remarquable finesse, bien que ce Requiem ne puisse prendre sa vraie valeur qu’en concert. Saluons l’éditeur Cybele pour une telle entreprise risquée et audacieuse en période de crise du disque, d’autant que le livret d’accompagnement est d’une qualité exceptionnelle (à condition d’être anglophone ou germanophone).

 

tous les dossiers(1)

Mots-clefs de cet article
Reproduire cet article : Vous avez aimé cet article ? N’hésitez pas à le faire savoir sur votre site, votre blog, etc. ! Le site de ResMusica est protégé par la propriété intellectuelle, mais vous pouvez reproduire de courtes citations de cet article, à condition de faire un lien vers cette page. Pour toute demande de reproduction du texte, écrivez-nous en citant la source que vous voulez reproduire ainsi que le site sur lequel il sera éventuellement autorisé à être reproduit.