tous les dossiers(1)

Totale Karl Amadeus Hartmann

À emporter, CD, Musique de chambre et récital

Karl Amadeus Hartmann (1905-1963) : Quatuor à cordes n°1 « Carillon », Quatuor à cordes n°2, Petit Concerto pour quatuor à cordes et percussions, Concerto de chambre pour clarinette, quatuor à cordes et orchestre à cordes ; Conversation entre Ulrich Dibelius et Elisabeth Hartmann, K. A. Hartmann à propos de lui-même, Conversation entre Mirjam Wiesemann et le Dr. Richard P. Hartmann. DœlenKwartet ; Wilbert Grootenbœr, percussions ; Arjan Woudenberg, clarinette ; Sinfonia Rotterdam, direction : Conrad van Alphen. 3 SACDs Cybele Records. Référence : KiG 001. Code barre : 8 09548 01302 8. Enregistré du 22 au 25 juin 2009, le 3, 13, 27 mai et le 16 juin 1994, les 21 et 23 avril 2008, le 31 juillet 2009. Notice de présentation bilingue : allemand et anglais. Durée : 68’52, 73’46 et 41’36

 

Les Clefs Resmusica

L’année 2005 sonnait le centenaire de la naissance de . Quatre ans plus tard, Cybele Records inaugure sa collection «Künstler im Gespräch» avec un triple CD qui met en évidence les œuvres pour quatuor à cordes du compositeur bavarois.

Un album (3 SACD, Super Audio CD) fourni d’autant de papier que de musique, ainsi que trois instants de paroles enregistrées qui tournent autour de Hartmann ou dévoilent les mots du compositeur lui-même au sujet de son travail. Comme une volonté d’éviter les interprétations déviantes ou l’incompréhension d’une musique qui, dans l’idéal, devrait se révéler parfaitement d’elle-même. Un contexte, un plan large et précis ; les mots, les images et le son. Chacun pourra tenter d’appréhender la musique et les nombreuses photos de la pochette certainement ; les germanophones seulement profiteront des entretiens, et l’anglophone occasionnel se débrouillera avec le livret. Un «album-document» riche, très intéressant, moins excitant lorsque — la galette dans le lecteur — le joyeux mélomane est forcé d’enchaîner la musique d’Hartmann avec les discours et commentaires (pas si courts) en allemand. Qu’il zappe ou qu’il s’intéresse !

Sur la musique : le choix particulier des œuvres pour (ou avec) quatuor à cordes d’un compositeur reconnu comme un grand symphoniste (8 symphonies). Compositeur exigeant qui détruisit beaucoup de ses travaux ; compositeur engagé, marqué par la seconde guerre mondiale, influencé, selon ses époques, par Bartók, Kodaly, Stravinsky ou Webern.

Deux quatuors à cordes, le second comme une œuvre de maturité et deux pièces qui mêlent le quatuor à cordes (en l’occurrence le DœlenKwartet, très appliqué) aux percussions (de Wilbert Grootenbœr, excellent) pour l’une, à la clarinette (d’Arjan Woudenberg, que l’on ne perd qu’avec regret à la fin du concerto) et l’orchestre (Sinfonia Rotterdam sous la direction de ) pour l’autre. Le mélange délicat de la musique de chambre et de la musique concertante ; un mélange réussi qui permet d’apprécier toute la variété de la musique d’Hartmann, entre personnalité musicale et réminiscences diverses. Une musique claire, intelligible, dans tous les cas, parfois très significative politiquement (le très coloré Concerto de chambre) ou stylistiquement (Petit Concerto, avec percussions), intéressante au minimum (enthousiasmante le plus souvent), bien servie pour ce recueil et bien entourée dans ce recueil ; un bel objet dans sa discothèque.

Banniere-abecedaire728-90-resmusica-janvier16

Mots-clefs de cet article
Reproduire cet article : Vous avez aimé cet article ? N’hésitez pas à le faire savoir sur votre site, votre blog, etc. ! Le site de ResMusica est protégé par la propriété intellectuelle, mais vous pouvez reproduire de courtes citations de cet article, à condition de faire un lien vers cette page. Pour toute demande de reproduction du texte, écrivez-nous en citant la source que vous voulez reproduire ainsi que le site sur lequel il sera éventuellement autorisé à être reproduit.