tous les dossiers(1)

Laurent Wagschal interprète Gabriel Pierné

À emporter, CD, Musique de chambre et récital

Gabriel Pierné (1863–1937) : Variations en ut mineur op. 42 ; Étude de concert op. 13 ; Trois pièces formant suite de concert op. 40 ; Passacaille op. 52. Laurent Wagschal, piano. 1 CD Timpani 1C1178. Code barre : 3377891311780. Enregistré à Vincennes du 28 au 30 décembre 2009. Livret en français et anglais. Durée totale 61’41’’

 

Les Clefs Resmusica

Cela fait maintenant 20 ans que le label Timpani défend le répertoire français de la fin du XIXe au XXe siècle. Engagé depuis plusieurs années, l’enregistrement de l’intégrale des œuvres de se poursuit ici avec un recueil de compositions pour piano seul mettant en valeur 45 années d’écriture de l’Étude de concert op. 13 achevée en 1887 à la Passacaille op. 52 datée de 1932. Autant d’années pour ne pas oublier que ne fut pas qu’un chef d’orchestre brillant et engagé. Fidèle ami de Debussy et de Saint-Saëns, il était lui-même un compositeur passionné qui nous lègue un catalogue de plus de 150 numéros.

Pianiste virtuose, Gabriel Pierné travaillait ses compositions pour piano en s’appuyant sur sa solide connaissance et son attachement à l’écriture académique de la fin du XIXe siècle en restant toutefois ouvert aux évolutions esthétiques de son époque. Sa production en devient presque inclassable, en dehors de toute école, elle est l’œuvre toute personnelle d’un musicien remarquable. Pour illustrer ce fait, choisit d’interpréter quatre œuvres d’esthétiques différentes permettant d’apprécier pleinement la technique du compositeur ainsi que la virtuosité du pianiste. Les Variations en ut mineur op. 42 d’inspiration debussyste ouvrent le récital sur une page sombre traduisant les angoisses d’une France plongée dans la guerre, redoutant l’invasion de sa capitale par l’armée allemande en cette année 1918. Puis vient l’Étude de concert op. 13 suivie par les Trois pièces faisant suite de concert op. 40 dévoilant une écriture riche, haute en couleur, mettant en valeur la virtuosité du pianiste. Fortement ancrées dans le passé, ces compositions expriment le romantisme lyrique de la fin du XIXe siècle. La Passacaille op. 52 qui clôt ce récital est une sorte de retour en arrière, rendant hommage à Jean-Sébastien Bach dans la forme, le compositeur y démontre toute son inventivité dans le renouvellement incessant de l’habillage thématique.

Admirablement servie par , la musique pour piano de Pierné interpelle l’auditeur par sa richesse et son esthétique. L’impression générale qui se dégage de l’écoute de ce disque est donc très positive tant par le plaisir procuré que par son enseignement.

Mots-clefs de cet article
Reproduire cet article : Vous avez aimé cet article ? N’hésitez pas à le faire savoir sur votre site, votre blog, etc. ! Le site de ResMusica est protégé par la propriété intellectuelle, mais vous pouvez reproduire de courtes citations de cet article, à condition de faire un lien vers cette page. Pour toute demande de reproduction du texte, écrivez-nous en citant la source que vous voulez reproduire ainsi que le site sur lequel il sera éventuellement autorisé à être reproduit.