banclefsdor2017

Les Violoncelles Français au service de l’émotion

À emporter, CD, Musique de chambre et récital

Les Violoncelles Français. Méditations. Œuvres de Bloch, Casals, Rachmaninov, Dvorák, Offenbach, Fauré, Schumann, Wagner, Verdi, Tchaïkovsky. Transcriptions de Roland Pidoux (sauf Chant des oiseaux : mélodie populaire catalane, arr. Pablo Casals). Avec Emmanuelle Bertrand, Eric-Maria Couturier, Emmanuel Gaugué, Xavier Phillips, Raphaël Pidoux, Roland Pidoux, Nadine Pierre, François Salque, violoncelles. 1 CD Mirare MIR 112. Code barre : 3 760127 221128. Enregistré au Temple luthérien Bon Secours, Paris, du 7 au 9 décembre 2009. DDD. Notice trilingue (français, anglais, allemand). Durée : 73’

 

Ce concept pourrait bien irriter les puristes. Mais si l’on parvient à faire fi des repères classiques traditionnels, la musique fait mouche et nous guide vers des zones foncièrement mélancoliques de notre psyché. Pleurer pour pleurer autant que ce soit avec sincérité et sans fard.

Que l’on vise ces instants de la solitude désemparée, de la complicité romantique et ce parcours un peu particulier nous mène vers les zones de l’apitoiement, de l’émotion, de la lamentation. Vocables qui auraient pu convenir comme titres génériques à cet album. Treize pièces nostalgiques de dix compositeurs différents ambitionnent de toucher notre corde sensible grâce aux forces conjuguées de huit violoncellistes français de talent. Les arrangements, en dehors de celui réalisé par pour ce Chant des oiseaux, une mélodie catalane traditionnelle, reviennent à Roland Pidoux. Toutes les pièces retenues, et fort bien interprétées, n’ont d’autres propos que d’exacerber le versant sensible et larmoyant qui sommeille dans l’âme de tout un chacun. Trop facile avanceront certains ! Sans doute, mais pourquoi pas ? La Prière (Schelomo) du Suisse Ernst Bloch nous conduit sans détour à la quintessence de l’émotion de même que l’arrangement du Largo de la Symphonie du Nouveau Monde d’Antonin Dvorák. Tous les violoncellistes engagés, tour à tour solistes, ont plus que conscience, nous en sommes convaincus, que cette présentation poétisée, émouvante et poignante parfois, n’a d’autre intention que d’offrir du radieux à consommer de suite, sans modération, pour la dégustation de l’instant sublimé.

Facile ? Qu’importe puisque ce programme, sans résistance, nous guide vers l’affliction et spleen nécessaires à certains moments à notre bon fonctionnement mental et émotionnel. Le timbre presque humain du violoncelle convainc rapidement de l’intérêt de se laisser porter pour cette quête de la déréliction et du tourment constitutif de l’âme humaine. Quel dommage que la qualité de l’enregistrement soit si loin d’être irréprochable.

tous les dossiers(1)

Mots-clefs de cet article
Reproduire cet article : Vous avez aimé cet article ? N’hésitez pas à le faire savoir sur votre site, votre blog, etc. ! Le site de ResMusica est protégé par la propriété intellectuelle, mais vous pouvez reproduire de courtes citations de cet article, à condition de faire un lien vers cette page. Pour toute demande de reproduction du texte, écrivez-nous en citant la source que vous voulez reproduire ainsi que le site sur lequel il sera éventuellement autorisé à être reproduit.