tous les dossiers(1)

Vox Luminis et Schütz, une réussite manifeste

À emporter, CD

Heinrich Schütz (1585-1672) : Herr nun lässelt du deinen Diener in Friede fahen SWV 432 et 433 ; Ich bin die Auferstehung und das Leben SWV 464 ; Das ist je gewißlich wahr SWV 277 ; Musicalische Exequien SWV 279-281. Vox Luminis, direction : Lionel Meunier. 1 CD Ricercar RIC 311. Code barre : 5400439003118. Enregistré en octobre 2010. Livret trilingue (français, anglais, allemand). Durée : 56’55

 

On avait pu apprécier la qualité de cet ensemble vocal notamment lors de leurs précédents disques pour Ricercar (en 2008 un album Scarlatti, en 2010 un album Samuel Scheidt et la participation au coffret Réforme & Contre-Réforme), ils nous reviennent dans un programme Schütz, la grande figure de la musique baroque allemande avant Johann Sebastian Bach.

L’ensemble de chanteurs réunis autour du baryton-basse s’atèle ici à de rares motets funèbres du Sagittarius qui précèdent les célèbres Musicalische Exequien. À une époque marquée par la guerre de Trente Ans (1618-1648), qui induit épidémies, famines…, la mort est considérée par les luthériens comme un moyen de se libérer des souffrances et misères de la vie terrestre. C’est cette sérénité qui ressort à l’écoute de ce nouvel enregistrement de l’ensemble Vox Luminis.

Introduit par le choral de Martin Luther Mit Fried un Freud ich fahr dahin (1524), que réutiliseront (outre Schütz) Buxtehude, JS. Bach ou Brahms, la version des Musicalische Exequien (1635/1636) est particulièrement convaincante. L’approche chambriste, une voix soliste par partie (soit douze chanteurs, utilisant peu de vibrato) et un continuo composé uniquement d’une basse de viole et d’un orgue positif, déconcertera peut-être les tenants d’une vision plus fervente, dramatique, expressive telle la version historique du Dresdner Kreuzchor de Rudolf Mauersberger. Mais la qualité de la mise en place, la clarté de la polyphonie, la luminosité du rendu sonore, le soin porté à la diction appellent des compliments, tout particulièrement dans les passages en tutti.

Un enregistrement très réussi qui peut figurer dans la discothèque de tout amateur de répertoire baroque.

Mots-clefs de cet article
Reproduire cet article : Vous avez aimé cet article ? N’hésitez pas à le faire savoir sur votre site, votre blog, etc. ! Le site de ResMusica est protégé par la propriété intellectuelle, mais vous pouvez reproduire de courtes citations de cet article, à condition de faire un lien vers cette page. Pour toute demande de reproduction du texte, écrivez-nous en citant la source que vous voulez reproduire ainsi que le site sur lequel il sera éventuellement autorisé à être reproduit.