Les sources spirituelles de la Mare Nostrum

À emporter, CD

Méditerranée Sacrée, monodies et polyphonies anciennes et modernes en arabe, grec ancien, latin, hébreu, syriaque. Carlo Gesualdo (1560-1613) : O Vos omnes, Jerusalem Surge, Aestimatus sum Répons des ténèbres du samedi saint ; (1905-1988) : Ave Maria Three latin prayers ; Tomás Luis de Victoria (1548-1611) : O Vos omnes ; Z. Moultaka (1967-) : Mèn Entè sur un poème d’Hallaj, Lama Sabaqtani Les sept paroles du Christ ; (1570-1630) : Barechu, Kaddish ; , (1965-) : Trois fragments des Bacchantes d’après Euripide ; anomyme XIVe siècle : O virgo splendes, Llibre Vermell de Montserrat ; (1665-1740) : Crucifixus à huit voix. Chœur de chambre . Direction . Enregistré à la chapelle de l’Hôtel Dieu de Toulouse en juillet 2010. 1 CD L’Empreinte Digitale ED 13235 code barre 3 760002 130231 (Distribution Abeille musique). Livret français anglais de 42 pages avec textes chantés originaux traduits en français et en anglais. Durée totale : 60’52.

 

Après avoir approfondi ce programme original pendant deux années en concert (l’un des premiers concerts à Saint-Denis est même diffusé ces jours-ci sur la chaîne Mezzo), et son chœur viennent d’enregistrer ces airs anciens et modernes de la Méditerranée sacrée en diverses langues du bassin.

Creuset de notre civilisation occidentale, le pourtour méditerranéen a longtemps été et demeure parfois un théâtre de conflits, mais aussi et surtout un formidable lieu de rencontre entre peuples, langues, traditions et religions. C’est un voyage de huit siècles de musique sacrée sur ces rivages que propose Joël Suhubiette où des chefs-d’œuvre de la polyphonie de la Renaissance répondent à des pièces contemporaines en grec ancien, en latin, en arabe et en syriaque, sans oublier des pièces en hébreu qui introduisaient la polyphonie à la synagogue au début du XVIIe siècle.

Du Livre Vermeil de Montserrat aux  interrogations du compositeur libanais , il s’agit d’un dialogue constant entre époques, langues, styles et religions dont ce bassin a toujours été fertile.

L’alternance entre pièces anciennes et modernes avec d’incessantes ruptures de rythme, installe un climat de ferveur et d’élévation accentué par des dédoublements de chœur pour certaines pièces, qui permettent de saisissants effets de spatialisation sonore, que rend parfaitement l’acoustique de la chapelle de l’Hôtel Dieu à Toulouse.

Ferveur et précision dominent tout au long de ce programme d’une impressionnante virtuosité chorale, mais le sommet de ce disque est certainement atteint avec les Trois fragments des Bacchantes d’ sur un texte d’Euripide. Le souffle initial et le vent des îles se mêlent aux incantations de la pythie. Mais la bénédiction Barechu et le Kaddish de , ce très habile compositeur juif contemporain de Monteverdi au service de la cour des Gonzague à Mantoue, ainsi que le Crucifixus à 8 voix d’, sont saisissants de profondeur. Et comment rester insensible au Lama sabaqtani de Zad Moultaka où L’ultime exclamation du Christ prend sa source sur une base de sifflements et de chuchotements, symbolisant le début comme la fin de la vie ?

L’interprétation du chœur toulousain est superlative dans ces musiques incarnées sous la direction exigeante et toujours très raffinée de Joël Suhubiette. Un grand disque associant découverte et parcours spirituel œcuménique.

Imprimer
Mots-clefs de cet article

Les commentaires sont fermés.

Reproduire cet article : Vous avez aimé cet article ? N’hésitez pas à le faire savoir sur votre site, votre blog, etc. ! Le site de ResMusica est protégé par la propriété intellectuelle, mais vous pouvez reproduire de courtes citations de cet article, à condition de faire un lien vers cette page. Pour toute demande de reproduction du texte, écrivez-nous en citant la source que vous voulez reproduire ainsi que le site sur lequel il sera éventuellement autorisé à être reproduit.