Resmusica_728x90mm - Cello players

Firmin Decerf : un improvisateur hors pair

À emporter, CD, Musique de chambre et récital

Paraphrase sur une séquence grégorienne « Victimae Paschali Laudes ». Variation sur un choral « Was Gott tut, das ist wohlgetan ». Prélude et fugue sur le choral « Vater unser im Himmelreich ». Sinfonietta en trois mouvements sur deux chants populaires « Ah, vous dirai-je maman » et « la légende de Saint-Nicolas ». Esquisse symphonique sur les noms de L.I.S.Z.T. et B.A.C.H. Danse liturgique sur le nom de A.L.A.I.N., en hommage à Jehan Alain. Improvisation sur le chant populaire « Alouette, gentille alouette ». Firmin Decerf à l’orgue Schumacher (1989) de l’église Saint-Pierre de Bastogne (Belgique). 1 CD Le chant de Linos Sabam CL 1189. Code barre 5425016540794. Enregistré en concert le 2 octobre 2011. Livret en français. Durée totale : 61’56’’

 

est l’un des rares véritables élèves de , en matière d’improvisation. Seule une petite poignée d’organistes peut de vanter d’avoir fait partie de ce petit cercle fermé. , l’organiste de Notre Dame de Paris et génial improvisateur, dispensa à Paris et l’été dans sa villa de Nice divers cours dont on imagine encore aujourd’hui l’impact qu’ils eurent sur leurs très rares et heureux bénéficiaires. Dès les premières secondes de cet enregistrement, on est pris par une vague musicale et sonore, enivrante, qui va nous porter tout au long du disque. Ce très récent enregistrement capté lors d’un concert nous propose des improvisations sur divers thèmes et formes musicales variées. Ce qui rayonne dans ce disque c’est l’art de , d’une originalité assez unique. Nous ressentons certes quelques influences, à la fois de son maitre, mais aussi de toute cette grande école d’improvisateurs organistes qui remonte à Lemmens en passant par Widor, Vierne et Dupré. Cependant une véritable personnalité émerge ici de cette musique. Le discours est solide, maitrisé, profondément souple et aéré. Chaque forme abordée permet à l’interprète d’offrir divers aspects de son talent. Nous avons droit à la forme libre, la variation, le prélude et fugue, la symphonie, la danse, tour à tour travaillés autour de thèmes variés, sérieux ou plus populaires. Une belle palette sonore se déroule pour nous au travers du choral, du grégorien ou de la chanson.

L’orgue de Bastogne, dont est le titulaire, vient de bénéficier d’une belle et récente restauration, qui le rend plus utilisable en matière de registration, et aussi sur le plan acoustique.
Nous écoutons là une musique d’envergure, les idées sont solides, se suivent avec élégance, sans que jamais l’attention de retombe. Il n’y a aucun effet facile, répétitif ou quelque grosse ficelle de métier.
Uniquement, on entend que le discours est guidé par l’inspiration et une sacrée expérience, également.
Il est dommage que cet artiste ne soit pas plus connu en France, ne faisant que quelques concerts lors de congrès consacrés à l’orgue dont Dijon en 2004, pour les vingt ans de la disparition de son maître.
La mémoire de est encore bien vivante, au travers de ceux qui l’on approché, et surtout qui ont eu cette chance immense de travailler avec lui, ce disque en est un précieux témoignage.

Baniere-clefsResMu728-90-2b

Mots-clefs de cet article
Reproduire cet article : Vous avez aimé cet article ? N’hésitez pas à le faire savoir sur votre site, votre blog, etc. ! Le site de ResMusica est protégé par la propriété intellectuelle, mais vous pouvez reproduire de courtes citations de cet article, à condition de faire un lien vers cette page. Pour toute demande de reproduction du texte, écrivez-nous en citant la source que vous voulez reproduire ainsi que le site sur lequel il sera éventuellement autorisé à être reproduit.