tous les dossiers(1)

Casse-Noisette du Bolshoi : conte et vivacité

À emporter, Danse , DVD, DVD Danse

Piotr Ilitch Tchaïkovski (1840-1893): Casse-Noisette, ballet en trois actes. Chorégraphie : Yuri Grigorovich. Décors et costumes: Simon Virsaladze. Lumières: Mikhail Sokolov. Avec: Nina Kaptsova, Mascha; Artem Ovcharenko, le Prince ; Denis Savin, Drosselmeier ; et le Corps de Ballet du Théâtre Bolchoï. Choeur et Orchestre National du Théâtre du Bolchoï, direction: Pavel Klinichev. Réalisation : Vincent Bataillon. Enregistré en décembre 2010 au Théâtre Bolshoi. 1 DVD Bel Air Classiques BAC073. Code barres: 376115300736. Langue: anglais, français, allemand. NTSC 16/9, son Dolby digital stéréo/DTS 5.1. Zone : toutes. Durée : 103 minutes

 

Sur la vague des retransmissions en cinéma de ses grands ballets, le Bolchoï débute une série de DVD issues de captations « sur le vif » avec un ballet emblématique et qui sort à point nommé : un Casse Noisette qui pérennise la chorégraphie de Grigorovich, après les versions des années 1980. Ce n’est pas la version la plus excitante qui soit de ce ballet ; le style est assez dépareillé, peu musical, et avec un certain nombre de prouesses techniques qui sont la marque de fabrique de la troupe moscovite. L’intérêt diminue bien vite par exemple, durant la rêverie de Clara, où toute la panoplie des danses de caractère fait apparaître une pauvreté chorégraphique assez navrante, se retirant dans des clichés grossiers.

Ce qui retient donc l’attention est le couple principal ; toute une nouvelle génération éclose il y a quelques années trouve désormais une pleine maturité : est sidérante d’aisance, et convainc par la distinction de la jeune femme qui sait qu’elle joue à la jeune fille, mais le fait avec une malice et un visage enfantin qui ne peuvent qu’enchanter. Le jeune est un soliste en puissance : avec un physique aux qualités indéniables, il accompagne solidement sa partenaire en lui offrant une sécurité dans les nombreux portés et en jouant la carte du second degré avec un grand plaisir. Le reste de la troupe s’accommode des difficultés techniques (on admire la danse chinoise ou le menuet à la française), avec des costumes anachroniques (les « anciens » sont vêtus selon le style Louis XVI, alors que la jeune génération semble correspondre à une esthétique dix-neuvièmiste).

Une version à conserver surtout pour ses interprètes, pour le statut vivant de la compagnie, mais on préfèrera regarder avec plus de plaisir le Bolchoi dans un ballet plus représentatif de sa contemporanéité, visible dans les spectacles retransmis depuis un an et dont on ne peut que désirer la commercialisation en DVD prochainement.

Banniere-abecedaire728-90-resmusica-janvier16

Mots-clefs de cet article
Reproduire cet article : Vous avez aimé cet article ? N’hésitez pas à le faire savoir sur votre site, votre blog, etc. ! Le site de ResMusica est protégé par la propriété intellectuelle, mais vous pouvez reproduire de courtes citations de cet article, à condition de faire un lien vers cette page. Pour toute demande de reproduction du texte, écrivez-nous en citant la source que vous voulez reproduire ainsi que le site sur lequel il sera éventuellement autorisé à être reproduit.