L’identité nationale selon Rachid Ouramdane

Danse , La Scène

Paris. 4/I/12. Théâtre de la Ville. : Exposition Universelle. Conception, chorégraphie : . Musique : . Lumières : Yves Godin, assisté de Stéphane Graillot. Vidéo : Jacques Hoepffner. Costumes, maquillage : La Bourette. Regard extérieur : Gilbert Gatoré. Régie générale et décors : Sylvain Giraudeau

Il y a un côté terroriste chez . A la radicalité esthétique de ses propositions répond un militantisme moral qui frise la psychorigidité. C’est le cas dans ce nouveau solo avec le musicien , qui explore le thème de l’identité nationale à travers le prisme des hymnes nationaux, des poses martiales et des drapeaux tricolores. Installation plasticienne, univers rock, lumières branchées, tout dans « Exposition Universelle » tend vers l’intellectualisme forcené, laissant peu de place à l’émotion.

Pourtant, quand Rachid Ouramdane – ce merveilleux danseur – danse, quelle jubilation ! Un premier solo de ports de bras d’une absolue précision, un autre solo lumineux inspiré par les riffs de la guitare électrique de Jean-Baptiste Julien… dans chacun de ces moments dansés, la maîtrise de ce corps est fascinante. A travers le camouflage et le maquillage, qui portent la dimension politique du spectacle, Rachid Ouramdane se montre aussi très inventif dans les images qu’il donne de lui-même – laissant poindre tout le potentiel spectaculaire de cette thématique.

En revanche, exerçant un contrôle permanent, il ne se montre pas assez généreux vis-à-vis du public. Pour donner davantage à voir et à ressentir, il devrait se faire confiance, lâcher prise pour offrir plus d’intimité.

Crédit photographique © Patrick Imbert

Imprimer
Mots-clefs de cet article

Les commentaires sont fermés.

Reproduire cet article : Vous avez aimé cet article ? N’hésitez pas à le faire savoir sur votre site, votre blog, etc. ! Le site de ResMusica est protégé par la propriété intellectuelle, mais vous pouvez reproduire de courtes citations de cet article, à condition de faire un lien vers cette page. Pour toute demande de reproduction du texte, écrivez-nous en citant la source que vous voulez reproduire ainsi que le site sur lequel il sera éventuellement autorisé à être reproduit.