banclefsdor2017

Tout premier DVD Joseph Jongen

À emporter, DVD, DVD Musique, Musique de chambre et récital

Joseph Jongen (1873-1953) : Concerto pour harpe et orchestre, op. 129 ; Poème Élégiaque pour alto et piano, op. 48 n°1 ; Deux pièces pour quatre altos, op. 89 ; Harpe, esquisse pour harpe et quatuor à cordes, op. 96. Rachel Talitman, harpe ; Tigran Maytesian, Shino Ono, violons ; Pierre-Henri Xuereb, Sabine Toutain, Nicolas Bône, Christophe Gaugué, altos ; André Poulet, violoncelle ; Jean-Louis Haguenauer, piano. Orchestre « Il Sono », direction : André Poulet. 1 DVD Harp & Co DVD5050-27. Code barre : 885767827387. Enregistré en l’Église Notre-Dame de Bossut, Belgique (Concerto ; Harpe, esquisse) et à l’École Nationale de Musique de Gennevilliers, France. Dates non précisées. Notices trilingues (anglais, français, chinois) bonnes. Format image : PAL 16/9. Format son non précisé. Zone 0 (toutes régions). Durée : 52’00

 

Quelle joie de retrouver l’excellent label bruxellois Harp & Co dont un CD original de musique française superbement défendue par la harpiste nous avait déjà enchanté ! Mais en l’occurrence, nous devons nous réjouir par deux fois : d’abord il s’agit ici du tout premier DVD – trop court ! – produit par la sympathique firme belge, mais surtout, il est tout entier consacré à (1873-1953), ce qui constitue une véritable première mondiale en DVD. Essentiellement axé sur la musique de chambre avec harpe dont est l’âme et la brillante interprète, Harp & Co déroge ici quelque peu à cette règle, puisque hormis une Harpe, esquisse pour harpe et quatuor à cordes, il nous est proposé cette fois un Concerto pour harpe ainsi que deux pages dont la harpe est absente.

Le Concerto pour harpe et orchestre op. 129 fut conçu en trois semaines de juillet 1944 à la demande de Mireille Flour à qui il est dédié. La merveilleuse musicienne, responsable de la renaissance de la harpe en Belgique, l’a d’ailleurs enregistré en premier sous la baguette du légendaire Fernand Quinet à la tête de l’Orchestre de Liège (CD Musique en Wallonie – Cypres CYP3610) ; il en existe également une excellente publication Boston Records (BR1049CD) avec la talentueuse Gretchen Van Hoesen en soliste. Ce Concerto pour harpe de Jongen est une œuvre automnale, merveilleusement diaphane et raffinée, dont l’orchestration transparente s’accorde idéalement à l’instrument soliste sans jamais l’écraser ; sa structure en deux parties séparées est plutôt originale, puisque la première section enchaîne les deux mouvements Modérément animé et Andantino, tandis que la seconde section débute par un Récitatif-cadence à la harpe solo qui conduit sans interruption au Final Allegro vivo.

À notre connaissance, cette publication Harp & Co est la troisième version disponible de ce concerto, et il est vraiment réconfortant de constater qu’il reçoit ici les soins les plus affectueux et attentifs de la part d’un orchestre de jeunes musiciens impeccablement dirigés par André Poulet qui d’ailleurs ne nous est pas inconnu. Rachel Talitman, qui aime la musique de Jongen – et l’auditeur le ressent ! – en est l’admirable et idéale interprète.

Le reste du programme est centré sur la belle personnalité musicale de , magnifique altiste qui participe ici à trois œuvres de musique de chambre de Jongen, et qui se trouve en terroir d’origine, puisqu’il est professeur d’alto au Conservatoire Royal de Liège. Le Poème Élégiaque pour alto et piano op. 48 n°1 est en fait la première partie d’un diptyque (comme souvent chez Jongen) achevé en septembre 1915 et intitulé Suite pour alto et piano (ou orchestre) op. 48, dont la seconde est un Final.
Incidemment, on peut trouver l’œuvre intégrale par Nathan Braude et Jean-Claude Vanden Eynden en un excellent disque Jongen Fuga Libera FUG586. Le compositeur avait certainement le jeu ample du légendaire Lionel Tertis (1876-1975) à l’esprit, mais il semble bien que le virtuose ne fut guère enclin à la jouer, ne la trouvant apparemment pas à son goût, ce qui amena Jongen, après la guerre, à dédier son œuvre à l’altiste français Maurice Vieux (1884-1951) qui en fut le créateur aux Concerts Colonne parisiens. Le compositeur ne l’oublia pas, car c’est pour Maurice Vieux qu’il rédigea les Deux pièces pour quatre altos (Légendes et Danses), transcription fort réussie de ses Deux pièces pour quatuor de violoncelles op. 89 (1929), et dont nous offre une exécution sans faille, aux côtés des altistes Sabine Toutain, Nicolas Bône et Christophe Gaugué, tous trois élèves du maître incomparable Serge Collot.

Et pour clore ce CD d’œuvres rares sortant des sentiers battus, voici encore une adaptation des mieux venues réalisée par  : Harpe, esquisse pour harpe et quatuor à cordes op. 96 (1932), basée sur la quatrième des Dix pièces pour piano (ou orchestre), précisément intitulée Harpe. Parmi les interprètes, nous retrouvons l’excellente Rachel Talitman à la harpe, Pierre-Henri Xuereb à l’alto ainsi qu’ qui troque la direction d’orchestre pour son instrument, le violoncelle auquel il prête un jeu tout aussi admirable.

Signalons pour terminer que ces pages, toutes d’élégance et de raffinement, encadrent deux courts reportages consacrés l’un à Friedrich Alber (né en 1966), luthier à Montpellier, l’autre à la société Sofac–Savarez de Suze-la-Rousse, fabrique de cordes pour instruments de musique depuis 1770, présentée par son gérant Bernard Maillot.

tous les dossiers(1)

Mots-clefs de cet article

Lire aussi :

Reproduire cet article : Vous avez aimé cet article ? N’hésitez pas à le faire savoir sur votre site, votre blog, etc. ! Le site de ResMusica est protégé par la propriété intellectuelle, mais vous pouvez reproduire de courtes citations de cet article, à condition de faire un lien vers cette page. Pour toute demande de reproduction du texte, écrivez-nous en citant la source que vous voulez reproduire ainsi que le site sur lequel il sera éventuellement autorisé à être reproduit.