tous les dossiers(1)

Où l’on célèbre enfin le centenaire Massenet

À emporter, CD, Musique de chambre et récital

Jules Massenet (1842-1912) : Mélodies. Sabine Revault d’Allonnes, soprano. Samuel Jean, piano. Matthieu Fontana, violoncelle. 1 CD Timpani ref 1C1191. Code barre : 3377891411916. Enregistré les 29 et 31 X-2011 à Vincennes Cœur de Ville. Notice, documentée, en français et anglais. Durée 60’27.

 

L’année 2012, qui devrait célébrer le centenaire de la disparition de , commence sans fanfare (lire l’édito de février). Une abominable Manon à l’ONP, quelques Thaïs en région, La Navarraise à Saint-Etienne, une biographie chez Acte Sud, mais ni représentations, ni enregistrements d’œuvres rares. Nous devons donc tirer un trait sur Esclarmonde, Ariane ou Cléopâtre, et de nouveau remercier le Palazzetto Bru-Zane pour ce CD publié sous étiquette Timpani, présentant des mélodies méconnues du compositeur (mais, ne sont-elles pas toutes plus ou moins tombées dans l’oubli ?).

Les Expressions lyriques, dernier cycle de Massenet, date des années 1909-1911. Il fut composé pour Lucy Arbell, son ultime grand amour, qui lui souffla probablement d’alterner en parties égales texte déclamé et parties chantées, d’une manière assez proche du rôle de Perséphone dans Ariane, imaginé pour elle. Il est aussi probable qu’elle lui inspira le nom de l’œuvre, et que le texte d’une des pièces, Mélancolie, soit d’elle. Le cycle Poème d’octobre date, lui, de 1877, année de la création du Roi de Lahore, son premier succès, et se réclame d’une inspiration toute différente, encore imprégnée de romantisme. Neuf autres mélodies complètent ce panorama. Parmi elle, témoignage émouvant, On dit, première mélodie dédiée à Lucy Arbell, alors qu’elle n’avait que dix-neuf ans et que Massenet atteignait la soixantaine.

La jeune soprano est à l’origine de ce projet, et défend ses choix avec conviction. Son timbre soyeux, très caractéristique, et sa diction soignée sont les principaux atouts de et enregistrement. Ses liaisons à peine esquissées, ses e muets impalpables sont de véritables friandises, tout comme la simplicité avec laquelle elle déclame les textes parlés. On lui pardonnera dès lors des aigus forcés et tirés. L’osmose de cette riche voix colorée avec le piano de et le violoncelle de est totale, et distille d’intenses moments de plaisir.

Mots-clefs de cet article
Reproduire cet article : Vous avez aimé cet article ? N’hésitez pas à le faire savoir sur votre site, votre blog, etc. ! Le site de ResMusica est protégé par la propriété intellectuelle, mais vous pouvez reproduire de courtes citations de cet article, à condition de faire un lien vers cette page. Pour toute demande de reproduction du texte, écrivez-nous en citant la source que vous voulez reproduire ainsi que le site sur lequel il sera éventuellement autorisé à être reproduit.