banclefsdor2017

Reine Elisabeth, mode d’emploi

À emporter, Concours, Essais et documents, Livre

Nicolas Blanmont, Concours Reine Elisabeth, Scènes et coulisses. Editions Versant Sud, ISBN : 978-2-930358-63-5. 207 pages. Prix : 25 euros.

 

Alors que le Concours Reine Elisabeth 2012 est en passe de se terminer avec les traditionnels concerts des lauréats, les éditions bruxelloises Versant Sud nous proposent, sous la plume de Nicolas Blanmont, voix médiatique de ces joutes musicales, un beau livre à la fois historique, patrimonial et synthétique.

En 14 chapitres, Nicolas Blanmont passe en revue tous les aspects du concours. L’histoire prestigieuse de l’événement est évidemment centrale, mais notre confrère n’oublie pas d’explorer, en connaisseur du sujet, d’autres aspects de prime abord moins connus comme le rôle, si particulier, des orchestres belges invités à accompagner les candidats ou la question centrale du budget du concours. La plume est toujours précise, solide et documentée et ne verse jamais dans la flagornerie,  défaut qui rendait rédhibitoire l’ouvrage de Thierry Bouckaert,
Le rêve d’Elisabeth : cinquante ans de Concours Reine Elisabeth,   publié, en 2001, à l’occasion des 50 ans du concours.

Nicolas Blanmont n’élude pas certains sujets : l’échec du concours de composition, les imposés contemporains qui virent au pensum, l’absence d’originalité dans les  choix concertants des candidats. L’auteur restitue le concours comme il est et comme il doit être interprété : un événement majeur de la vie culturelle belge et une épreuve d’une redoutable exigence qui forge le caractère de ses candidats. Mais un concours reste un concours, c’est à dire une photographie prise à un moment particulier en fonction des exigences du jury et de l’investissement des candidats.

L’ouvrage est richement illustré par de belles photographies de Bruno Vessié et il est complété par des annexes essentielles qui offrent des statistiques sur les choix des concertos joués en finale ou la nationalité des candidats. Le graphisme assez pop du livre, signé Sébastien Véllut, est un autre motif de satisfaction car il rompt avec le côté institutionnel et traditionnel de l’image que le public se fait du Reine Elisabeth.

La bibliographie sur le sujet est riche, mais cet ouvrage est certainement la meilleure approche de l’épreuve. Ce livre saura séduire les profanes et les suiveurs avertis du CMIREB.

tous les dossiers(1)

Reproduire cet article : Vous avez aimé cet article ? N’hésitez pas à le faire savoir sur votre site, votre blog, etc. ! Le site de ResMusica est protégé par la propriété intellectuelle, mais vous pouvez reproduire de courtes citations de cet article, à condition de faire un lien vers cette page. Pour toute demande de reproduction du texte, écrivez-nous en citant la source que vous voulez reproduire ainsi que le site sur lequel il sera éventuellement autorisé à être reproduit.