Les six orgues du palais royal de Mafra au Portugal

À emporter, DVD

Antonio Leal Moreira (1758-1819) : Sinfonia para la real basilica de Mafra para seis orgãos. Diogo da Conceição (XVII° siècle) Meio registro de 2° tom. Carlos Seixas (1704-1742) : Sonata en la majeur. Isfrid Kayser (1712-1771) : Ouverture. João Vaz (1963) : Ave maris Stella. Marcos Portugal (1762-1830) Sonata para orgão. Giuseppe Antonio Paganelli (1710-1763) Aria II. João José Baldi (1770-1816). Marcha de retirada ; Gloria. Fernando Guimarães, Carles Monteiro, ténors ; Diogo Dias, baryton ; Chœur symphonique Lisboa Cantat ; João Vaz, orgue de l’évangile (Antonio Xavier Machado e Cerveira 1807) ; Rui Paiva, orgue de l’épitre (Joaquim Antonio Peres Fontanes 1807), Antonio Esteireiro, orgue Saint Pierre d’Alcântara (Joaquim Antonio Peres Fontanes 1806) ; Antonio Duarte, orgue du Sacrement (Antonio Xavier Machado e Cerveira 1806) ; Sergio Silva, orgue da Conceição (Antonio Xavier Machado e Cerveira 1807) ; Isabel Albergaria, orgue Santa Barbara (Joaquim Antonio Peres Fontanes 1806) ; , direction. 1 DVD Althum. Code barre 97896830229. Enregistré en concert dans la basilique de Mafra (Portugal) le 15 Mai 2010. Format image : PAL 2. Format son : Dolby digital 2.0. Aucun sous-titre de traduction. Durée totale du concert : 51’25’’. Bonus : reportage sur le palais national de Mafra, la basilique et la restauration des six orgues (en Portugais seulement) durée : 60’45’’.

 

Les six orgues de la basilique du palais national de Mafra au Portugal sont un cas assez unique au monde. Construits en même temps en deux années seulement au tout début du XIX° siècle, et conçus pour sonner ensemble, ce sextuor force notre admiration. Les proportions gigantesques de cette basilique permettent le placement à divers endroits du chœur de six instruments de grande taille, des 16 pieds en montre, adaptés aux dimensions d’une cathédrale.

Le présent DVD est le film du concert inaugural de la restauration des ces orgues, qui s’est échelonnée sur une dizaine d’années. Cette fête s’est déroulée le 15 Mai 2010, dans une basilique comble d’un public venu saluer la renaissance de ces instruments exceptionnels. L’Espagne et le Portugal sont riches d’orgues souvent placés en duo de part et d’autre du chœur. On retrouve aussi une disposition du même ordre dans la cathédrale de Salzbourg en Autriche, avec la présence d’un grand orgue et de quatre satellites plus modestes. Ici les six orgues de Mafra sont de taille équivalente avec des compositions assez voisines, typique du Portugal, avec leurs incontournables chamades.

Le concert commence avec le chef qui dirige une Sinfonia de Antonio Moreira, spécialement écrite pour la première inauguration des ces six orgues au début du XIX° siècle. De sa baguette, il dirige non pas un orchestre mais bien six organistes reliés à lui visuellement par de petits écrans vidéo. Les 11444 tuyaux qui constituent l’ensemble peuvent être ainsi sollicités au même moment. L’effet est grandiose, bien entendu, et d’un effet de spatialisation assez étonnant que l’enregistrement du DVD restitue convenablement. Par la suite le concert fait entendre tour à tour chaque orgue, puis associés à des solistes vocaux et un chœur d’hommes. João Vaz, l’un des organistes, et grand initiateur du projet de restauration de ses orgues, a composé, pour ce concert une œuvre pour chœur d’hommes et les six orgues sur l’hymne marial « Ave Maris Stella ». C’est une œuvre superbe qui marie harmonieusement les divers orgues et le chœur, qui avec ses solistes, entonnent et varient cette hymne réputée.

Il faut féliciter le facteur d’orgue Dinarte Machado et son équipe d’avoir restauré de manière exemplaire ce parc unique, dans le respect total des deux concepteurs originaux, Antonio Xavier Machado e Cerveira et Joaquim Antonio Peres Fontanes. Un large bonus, hélas sans sous-titres, nous présente un reportage sur les trésors du palais national de Mafra, et en particulier du travail de restauration de ces instruments.

Souhaitons pour l’avenir, une grande activité artistique autour de ces orgues et d’autres enregistrements qui viendront servir un répertoire bien particulier. La basilique de Mafra fait partie désormais des hauts lieux de l’orgue européen.

Imprimer
Mots-clefs de cet article

Les commentaires sont fermés.

Reproduire cet article : Vous avez aimé cet article ? N’hésitez pas à le faire savoir sur votre site, votre blog, etc. ! Le site de ResMusica est protégé par la propriété intellectuelle, mais vous pouvez reproduire de courtes citations de cet article, à condition de faire un lien vers cette page. Pour toute demande de reproduction du texte, écrivez-nous en citant la source que vous voulez reproduire ainsi que le site sur lequel il sera éventuellement autorisé à être reproduit.