tous les dossiers(1)

Souffles de Sophie Lacaze

À emporter, CD, Musique de chambre et récital

Sophie Lacaze (né en 1963) : L’espace et la flûte pour récitant et ensemble de flûtes (texte de Jean Tardieu) ; En Quête pour récitant, mezzo-soprano, saxophone alto et piano (Texte de Jean-Pierre Rosnay) ; Quatre Haïkus pour saxophone, alto et piano (textes de Buson, Yamaghusi Sodö, Issa, Bashô ; Voyelles, version pour flûte et récitant, poème d’Arthur Rimbaud ; Hat Lam Gods III pour quatuor de flûtes et récitant (texte d’Alain Carré). Alain Carré, récitant ; Baudoin Giaux, flûte ; Jean-Yves Fourmeau, saxophone ; Amaya Dominguez, mezzo-soprano ; Martin Surot, piano ; Quatuor de flûtes Hinemoa ; Ensemble de flûtes du Conservatoire Royal de Bruxelles. CD ASTO 20. Code barre 9 782916 147772. Enregistré de février à mai 2012 à l’Auditorium de l’Orchestre National de Belgique à Bruxelles et à l’Auditorium Antonin Artaud d’Ivry sur Seine. Texte français/anglais. 53′.

 

La rencontre du texte et de la musique qu’explorent toutes les pièces de cet album monographique de n’est jamais aussi évidente et immédiate que dans Quatre Haïkus où le mot impulse le geste instrumental, l’évocation littéraire suggérant la texture sonore; une sensibilité très fine s’exerce dans ces quatre miniatures où la musique vient en réponse au verbe, dans un temps et un espace qui lui est propre. y excelle, qui aime travailler dans la petite forme et l’économie du matériau.

Chacune des cinq pièces de ce disque révèle en fait une manière originale de tresser la musique avec le texte auquel elle est associée. Si Voyelles (la partition la plus ancienne de cet enregistrement) instaure entre les mots du poème de Rimbaud et la flûte une joute sonore un peu attendue, dans L’espace et la flûte, sur le très beau texte de Jean Tardieu, Sophie Lacaze élabore une trajectoire beaucoup plus originale, sous forme de mélologue dans lequel la musique (flûte soliste et ensemble de flûtes) interfère et cohabite avec les mots, l’instrument soliste attaquant parfois de manière synchrone avec le récitant – exemplaire – pour donner aux mots leur espace et leur relief. Plus labyrinthique encore, En Quête convoque une voix – celle de la mezzo Amaya Dominguez – un saxophone et un piano qui instillent par petites touches et alliages colorés le mystère et l’inquiétude au coeur du poème de Pierre Rosnay. Het Lam Gods III est un projet aussi singulier qu’étonnant; c’est la troisième oeuvre que la compositrice écrit sur « le retable de l’Agneau Mystique » des peintres flamands Hubert et Jan Van Eyck. En résonance avec le récitant – le texte est d’ lui-même, décrivant chaque panneau du retable – le quatuor de flûtes intervient le plus souvent en relai de la voix et élabore, dans un temps contemplatif, des textures irradiantes, proches des « mixtures » de l’orgue, conférant aux mots du récitant leur dimension plastique et émotionnelle. Des effluves sacrées semblent circuler dans le labyrinthe des sons et des mots, ces « souffles » – titre même du CD – qui traversent toute la musique de Sophie Lacaze, musique de l’épure jouant ici en contrepoint avec les mots et le silence.

Banniere-abecedaire728-90-resmusica-janvier16

Mots-clefs de cet article
Reproduire cet article : Vous avez aimé cet article ? N’hésitez pas à le faire savoir sur votre site, votre blog, etc. ! Le site de ResMusica est protégé par la propriété intellectuelle, mais vous pouvez reproduire de courtes citations de cet article, à condition de faire un lien vers cette page. Pour toute demande de reproduction du texte, écrivez-nous en citant la source que vous voulez reproduire ainsi que le site sur lequel il sera éventuellement autorisé à être reproduit.