tous les dossiers(1)

Le Trio Hoboken à l’heure espagnole

À emporter, CD, Musique de chambre et récital

Maurice Ravel (1875-1937): Trio en la mineur ; Rapsodie Espagnole, transcription pour trio Olivier Kaspar ; Joaquín Turina (1882-1949) : Trio « Circulo…fantasia para piano, violin y violoncello » op.91 ; Emmanuel Chabrier (1841-1894) : España, arrangement pour trio Camille Chevillard et Olivier Kaspar. Trio Hoboken : Jérôme Granjon, piano ; Saskia Lethiec, violon ; Eric Picard, violoncelle. 1 CD Anima Records ANM /121000001. Code barre : 3760130510257. Enregistré au CRR de Paris en avril et août 2012. Livret trilingue (français, anglais et espagnol). Durée : 61’05.

 

Le se met à l’heure espagnole. Les fascinations, les influences réciproques de la France et de l’Espagne sont célébrées dans un programme centré autour de l’œuvre de Ravel, Turina et Chabrier. L’ensemble nous offre notamment des transcriptions pour trio des pièces pour orchestre telles que la Rapsodie Espagnole de Ravel, ou encore España de Chabrier, de quoi fêter comme il se doit leur dix ans de carrière.

Dans le Trio en La mineur de Ravel, inspiré des thèmes folkloriques basques, le piano, doux et aérien, laisse le jeu des cordes s’épanouir, nous plongeant dans une atmosphère ravélienne, aérienne et mystérieuse. Le se distingue ici dans sa cohésion et dans sa fluidité de jeu, avec un violon sensible et vibrant.

L’ensemble se fait lyrique en abordant le magnifique Trio Círculo de . L’écriture musicale de celui qui fut élève de Vincent d’Indy témoigne d’affinités esthétiques franco-espagnoles plus profondes que le folklorisme imagé et fantasmé d’une Carmen. Dans la mélancolie de l’Amanecer, jusque dans la paix retrouvée du Crepúsculo, l’ensemble apporte une touche de délicatesse, de tendresse différente de l’interprétation, plus musclée et dense, du Trio Arriaga (Columna Musica, 2011).

Enfin, le trio brille dans la Rapsodie espagnole, arrangée pour eux par le compositeur Olivier Kaspar. Car il faut du talent pour offrir un autre visage de l’œuvre tout en restituant les couleurs sombres du Prélude à la Nuit, ou la vivacité de la Habanera ou de la Feria. De même dans le Final du programme, osé et néanmoins brillant et énergique d’España de Chabrier.

Un très bel enregistrement.

Mots-clefs de cet article
Reproduire cet article : Vous avez aimé cet article ? N’hésitez pas à le faire savoir sur votre site, votre blog, etc. ! Le site de ResMusica est protégé par la propriété intellectuelle, mais vous pouvez reproduire de courtes citations de cet article, à condition de faire un lien vers cette page. Pour toute demande de reproduction du texte, écrivez-nous en citant la source que vous voulez reproduire ainsi que le site sur lequel il sera éventuellement autorisé à être reproduit.