tous les dossiers(1)

Soirée Denis Dufour par l’ensemble Furians

Concerts, La Scène, Musique d'ensemble

Paris, Conservatoire Claude Debussy du XVIIème arrondissement, Salle Mstislav Rostropovitch. 18-XII-2013. Denis Dufour (né en 1953) : Cinq formes d’appel pour clarinette basse et trompette ; Oriflamme pour saxophone soprano et percussions ; Duel pour deux trompettes ; Poursuite pour violon et violoncelle ; Dune pour deux flutes traversières ; Le cri s’ébruite pour alto et percussion ; Stèle pour Pierre Schaeffer pour flûte, clarinette basse, saxophone alto, trompette et violoncelle. Ensemble Furians : Manuela Schlotterer, Liselotte Schricke, flûtes ; Renaud Guy-Rousseau, clarinette basse ; Carmen Lefrançois, saxophone ; Henri Deléger, Tanguy Bongoat, trompettes ; Thibault Lepri, percussions ; Marc Desjardins, violon ; Elsa Seger, alto ; Manon Gillardot, violoncelle ; direction Pierre Dumoussaud.

dufourEn résidence dans les magnifiques locaux du Conservatoire Municipal Claude Debussy du XVIIème arrondissement, inaugurés en octobre dernier, le jeune (il débute sa troisième saison) donnait un concert monographique des œuvres de . Sur le plateau du luxueux auditorium, les musiciens interprétaient six pièces en duo ainsi qu’une oeuvre en création mondiale dirigée cette fois par leur chef et fondateur Pierre Dumoussaud.

Extraits d’un catalogue qui compte aujourd’hui quelque cent-soixante-dix opus, les six duos de s’échelonnent de 1977 à 2013, couvrant ainsi 35 ans de création. Ils feront l’objet d’un prochain CD prévu en février 2014 sous le label Motus. Compositeur prolifique, dans le domaine électroacoustique comme dans l’instrumental, s’est toujours tenu à l’écart des différents courants esthétiques ; il évoque, comme maître à penser, Jean-Philippe Rameau dont le raffinement des lignes et la précision du trait ne cessent de l’inspirer.

Si sa familiarité avec les techniques de studio l’amène à penser son écriture sous l’angle des morphologies sonores, Dufour n’utilise jamais les instruments contre nature, jouant davantage sur la combinaison des timbres, la plasticité des lignes et leurs figures originales. En témoigne ce premier duo, Cinq formes d’appels pour clarinette basse et trompette (2013), écrit en hommage à Jean-Philippe Rameau, qui met l’auditeur à l’écoute du timbre et de l’espace. Renaud Guy-François et Henri Deléger scellaient ce mariage plutôt inouï des deux instruments dont le compositeur renouvelle à mesure les configurations sonores. La partition d’Oriflamme pour saxophone soprano et percussion (Carmen Lefrançois et Tibault Lepri) met en exergue le poème éponyme de Thomas Brando ; la riche palette des couleurs et le travail sur la nature du son semblent ici faire écho au foisonnement des mots et des images du poème. Duel pour deux trompettes (Henri Deléger et Tanguy Bongoat) est une pièce brève pour l’apprentissage mettant en jeu les différents paramètres du son. Poursuite pour violon et violoncelle (Marc Desjardins et Manon Gillardot) comme Dune pour deux flûtes (Manuela Schlotterer et Liselotte Schricke) tissent un réseau léger et actif de sonorités dessinant des trajectoires fantasques. Le crin s’ébruite pour alto et percussion (Elsa Seger et Thibault Lepri) est la pièce la plus ancienne (1977) et la plus virtuose des six. Galvanisé par une percussion très énergétique dont il semble suivre les sollicitations, l’alto développe un jeu brillant autant que raffiné sous un archet des plus véloce.

Stèle pour Pierre Schaeffer, l’œuvre en création, est une « traduction » (selon le terme du compositeur) dans le domaine instrumental de l’Etude aux sons animés de l’inventeur de la Musique concrète. Denis Dufour aime pratiquer cet aller-retour fertile entre les objets sonores de la musique électroacoustique et l’écriture instrumentale. Cet exercice virtuose est porteur d’un geste très plastique et d’une musicalité inédite dont l’ nous communiquait ce soir l’étrangeté fascinante.

 

Crédit photographique : Denis Dufour © Esteban Zuniga Dominguez

Mots-clefs de cet article
Reproduire cet article : Vous avez aimé cet article ? N’hésitez pas à le faire savoir sur votre site, votre blog, etc. ! Le site de ResMusica est protégé par la propriété intellectuelle, mais vous pouvez reproduire de courtes citations de cet article, à condition de faire un lien vers cette page. Pour toute demande de reproduction du texte, écrivez-nous en citant la source que vous voulez reproduire ainsi que le site sur lequel il sera éventuellement autorisé à être reproduit.