banclefsdor2017

6e Concours international de Piano de Lyon

Concours, La Scène

Sous la présidence de Michel Dalberto, le jury du 6e Concours international de Piano de Lyon, qui se déroulait du 2 au 5 juillet, a décerné ses prix à quatre candidats, parmi quelque quatre-vingt inscrits issus de vingt pays différents.

Des quatre-vingt candidats, douze sont restés au demi-finale, puis six au finale : deux Coréens de sud, une Japonaise, deux Russes et un Biélorusse.

Le troisième prix ex æquo est attribué au Russe et à la Japonaise . Andreev a joué tout au long des épreuves des programmes mêlant des œuvres contrastées, Haydn, Debussy et Say pour le premier tour, Scarlatti et Prokofiev au demi-finale et Beethoven et Scriabine au finale. Sa faculté de varier les styles est certainement un grand atout pour ce pianiste ; il a merveilleusement réussi dans ce changement entre Scarlatti et Debussy au cours du concert des lauréats à la dernière soirée, juste avant l’annonce du résultat. La Japonaise se distingue par son jeu raffiné, soigné et consciencieux, toutes qualités que les auditeurs ont beaucoup appréciées. Nombre d’entre eux étaient d’ailleurs très déçus en apprenant qu’elle n’obtenait pas un meilleur classement.

Pour le deuxième prix, le Coréen , l’appréciation est assez mitigée : s’il possède un talent certain, son interprétation ne convainc pas pour autant, il laisse entrevoir quelque timidité dans son jeu, ce qui nuit parfois à la construction de sa musique.

concours lyon

Le premier prix est décerné au Biélorusse , déjà lauréat de plusieurs concours internationaux (Géza Anda en 2012, Minnesota en 2009…). Il joue chaque pièce avec une implication remarquable ; la Sonate Appassionata de Beethoven qu’il a exécutée au demi-finale ainsi que Vers la flamme de Scriabine, au finale, étaient d’une grande perfection, attirant irrésistiblement l’intérêt de la salle. Dans les Préludes de Chopin qu’il a interprétés intégralement à l’épreuve finale, les « timing » entre les deux morceaux étaient judicieusement placés, ce qui n’est pas négligeable pour maintenir et atténuer la tension, et par conséquent pour exprimer sa vision de l’œuvre dans son ensemble. Il a également obtenu le prix du public.

a souligné la grande qualité d’une quarantaine de candidats présélectionnés que le jury a pu entendre à Lyon, avis partagé par l’assistance.

Crédit photographique : , 1er prix et prix du public, avec, à sa gauche, , président du jury © Corentine Guillot

tous les dossiers(1)

Mots-clefs de cet article
Reproduire cet article : Vous avez aimé cet article ? N’hésitez pas à le faire savoir sur votre site, votre blog, etc. ! Le site de ResMusica est protégé par la propriété intellectuelle, mais vous pouvez reproduire de courtes citations de cet article, à condition de faire un lien vers cette page. Pour toute demande de reproduction du texte, écrivez-nous en citant la source que vous voulez reproduire ainsi que le site sur lequel il sera éventuellement autorisé à être reproduit.