Bagatelle2017_Resmusica_728x90px_web

L’organiste Olivier Vernet fête ses 50 ans et son centième disque

Aller + loin, Musiciens, Portraits

Notre dossier : Art du clavier

 

Olivier Vernet (O. Bindi)Reconnu comme l’un des plus brillants représentants de l’école française d’orgue, est né le 30 septembre 1964 et fête en 2014 ses cinquante ans et son centième CD.

Depuis 1990, invité par les plus grands festivals, a donné plus de 800 concerts dans 20 pays différents. à Nantes, en janvier 2000, il donne plusieurs récitals à la Folle journée Bach et en février 2010, il inaugure l’année
culturelleFrance-Russie au Théâtre Mariinsky de Saint-Pétersbourg..

Cette trajectoire exceptionnelle confirme ainsi l’espoir suscité par les nombreuses distinctions recueillies durant ses études auprès de Gaston Litaize au CNR de Saint-Maur-des-Fossés, Marie-Claire Alain au CNR de Rueil-Malmaison, et Michel Chapuis dans la classe duquel il remporte le premier prix d’orgue au C.N.S.M. de Paris. Premier prix d’honneur, à l’unanimité, avec les félicitations du jury au concours international de l’U.F.A.M. à Paris en 1984, Lauréat des fondations Aram Khatchatourian, Marcel Bleustein-Blanchet pour la
Vocation, Marcelle et Robert de Lacour et Yehudi Menuhin, il remporte en 1991, le premier grand prix international d’orgue de Bordeaux.

Olivier Vernet est titulaire des grandes orgues de la Cathédrale de Monaco. à ce titre, il était aux claviers pour la cérémonie religieuse du mariage de S.A.S. Le Prince Albert II et Mademoiselle Charlène Wittstock, le 2 juillet 2011.

Il enseigne à l’Académie de Musique Rainier III de Monaco et au Conservatoire à Rayonnement Régional de Nice. Il est directeur artistique du Festival International d’Orgue de Monaco et du Festival d’Orgue de Mougins.

Olivier Vernet est Chevalier de l’Ordre des Arts et des Lettres.

Passionné par la découverte et l’apprentissage de nouveaux répertoires a compris, très jeune, l’enrichissement musical -tant d’un point de vue personnel que dans le développement de sa carrière- que pouvait lui apporter le travail musicologique, organologique et technique rigoureux que nécessite l’enregistrement. Aussi, après un premier CD, consacré à Bruhns, Hanff et Kneller, pour le label lyonnais REM (récompense du Grand Prix International d’Orgue de Bordeaux), il fonde en 1992, avec Eric Baratin, le label LIGIA pour répondre au besoin d’un jeune musicien français de prolonger par le disque sa carrière musicale.

Avec plus de 270 CD, LIGIA a permis à d’autres jeunes musiciens français de réaliser leurs premiers enregistrements et d’obtenir ainsi leurs premiers succès : comme Jérôme Ducros qui reçut en 2001 le Diapason d’or de l’année pour ses Fantaisies de Schubert, Stéphanie-Marie Degand, nominée aux Victoire de la Musique ou encore Jean-Marc Aymes, Raphaël Chrétien, Jérôme Pernoo, Jérémie Rhorer, Joël Suhubiette.

Olivier Vernet, quant à lui, a enregistré 100 CDs dont les intégrales des œuvres de Bach, Bruhns, Buxtehude, Clérambault, Couperin, Gade, De Grigny, Hanff, Ibert, Kneller, Liszt, Mendelssohn, Mozart et Schumann ainsi que l’intégrale des concertos pour orgue et
orchestre de C.P.E. Bach, J.C. Bach, J. Haydn, & M. Corrette ainsi que le premier enregistrement mondial à l’orgue des concertos pour 2, 3 et 4 claviers de J.S. Bach avec la participation exceptionnelle de Marie-Claire Alain.

Récompensé par de nombreux Diapason d’Or, Choc du Monde de la Musique, ffff de Télérama, 10 de Répertoire, Recommandé par Classica et Clef ResMusica (Concertini et Flötenuhr, de Joseph Haydn, Songes et éléments de Lully à Charpentier), il a obtenu les cinq récompenses les plus prestigieuses décernées par la presse francophone :
le Grand Prix de la Nouvelle Académie du Disque,
le Grand Prix de l’Académie Charles Cros,
le Grand Prix de l’Académie des Beaux-Arts
le Choc de l’année 1996 du Monde de la Musique
le Diapason d’Or de l’Année 2000.

Parmi ses dernières nouveautés discographiques :

Salve Regina

Pour son premier enregistrement consacré entièrement à la musique du XXe siècle, Olivier Vernet, inspiré par le patronyme marial de la cathédrale de Monaco, a consacré son programme au Salve Regina.
De Tournemire qui publia “L’Orgue mystique” de 1926 à 1939, à Naji Hakim dont le “Salve Regina” a été créé en 2004, en passant par Emile Bourdon -l’un des prédécesseurs d’Olivier Vernet à la tribune de la Principauté de 1922 à 1968- c’est presque trois quarts de siècle de musique moderne que ce dernier réunit autour du thème :
« Salut, ô Reine de Miséricorde » qui est l’une des plus belles
antiennes vouées à la Vierge Marie dans la religion catholique, maintes fois paraphrasé par les organistes du XVIe siècle à nos jours.
« Grâce à l’enregistrement d’Olivier Vernet, on percevra la multiplicité du traitement des thèmes anciens, dans des aspects méditatifs ou sous des
formes intellectuelles et techniques, preuve en
est que ces mélodies qui ont vécu pendant des
siècles ont encore une sève capable d’inspirer les compositeurs… et les organistes ! »

A l’occasion du tricentenaire de la naissance de C.P.E. Bach, Olivier Vernet a enregistré l’intégrale de son œuvre pour orgue (lire notre chronique) qui est complétée par la réédition des deux Concertos pour orgue et orchestre qu’il avait gravé en 1998 avec l’Orchestre d’Auvergne placé sous la direction d’Arie Van Beck et salués alors par ‘Recommandé par Classica’ et ‘5 Diapasons’.
La plus jeune sœur de Frédéric II, la princesse Anna Amalia de Prusse (1723-1787) possédait une vaste collection de compositions de C.P.E. Bach suggérant ainsi que ces œuvres étaient régulièrement jouées à la cour d’Anna Amalia. Par ailleurs, la Princesse, grande musicienne, s’était fait construire un orgue de 22 jeux, 2 claviers et pédalier, par le Berlinois Migendt très comparable à l’orgue choisi pour cet enregistrement.
Enfin, Olivier Vernet a sélectionné la nouvelle édition de Annette Richards & David Yearsley publiée dans la Packard Humanities Institute (Los Altos, California, 2008) dont le neuvième volume réuni la totalité des œuvres pour orgue de C.P.E. Bach éditées à partir de plus récentes recherches musicologiques.

Animé par sa passion pour l’orgue, Olivier Vernet, avide de découvertes et d’acquisition de nouveaux répertoires a compris, très jeune, l’enrichissement musical (tant d’un point de vue personnel que dans le développement de sa carrière) que pouvait lui apporter le travail musicologique, organologique et technique rigoureux que nécessite l’enregistrement.
C’est ainsi qu’en 25 ans de travail assidu et acharné il a parcouru en 100 CD plus de trois siècles de musique pour orgue ou avec orgue : en solo évidemment, mais aussi concertant, accompagnateur, ou partenaire de duos insolites et inédits.
Egalement attaché à « sortir l’orgue de son ghetto » il a délibérément exploré des voies peu usitées afin de rendre abordable le « Roi des instruments » à un plus large public de mélomanes jusque là réfractaires à l’encens et aux préjugés qui l’entourent…
Si Olivier Vernet avait choisi l’un ou l’autre des instruments phares de la musique classique, piano, violon, violoncelle,… ou obtenu de telles éloges comme chanteur ou chef d’orchestre, il serait une véritable star française reconnue d’un très large public et aurait les honneurs de la presse spécialisée… tel n’est pas le cas. Toutefois, il ne regrette rien et voue toujours la même passion à son instrument marginal !

Pour aller plus loin : tous nos articles sur Olivier Vernet depuis 2004

Droits photographiques : © Ligia

 

Mots-clefs de cet article
Reproduire cet article : Vous avez aimé cet article ? N’hésitez pas à le faire savoir sur votre site, votre blog, etc. ! Le site de ResMusica est protégé par la propriété intellectuelle, mais vous pouvez reproduire de courtes citations de cet article, à condition de faire un lien vers cette page. Pour toute demande de reproduction du texte, écrivez-nous en citant la source que vous voulez reproduire ainsi que le site sur lequel il sera éventuellement autorisé à être reproduit.