tous les dossiers(1)

Musiciens d’autrefois de Romain Rolland

À emporter, Biographies, Essais et documents, Livre

Musiciens d’autrefois. Romain Rolland. Préface de Gilles Cantagrel. Editions Actes Sud. 288 pages. Novembre 2014.

 

romain_rolland_musiciens_autrefois

Les Musiciens d’autrefois est un double voyage dans le passé, où l’on voit l’enfance de la musicologie au début du XXème siècle partir à la redécouverte de l’enfance de l’opéra. Un réédition qui ravira les connaisseurs de ,  de et de , ainsi que tous ceux qui se désolent du fossé français persistant entre musique et littérature. 

L’ouvrage consacré à par Alain Corbellari (Les mots sous les notes, Clef ResMusica) nous avait opportunément rappelé l’importance de l’écrivain dans la musicologie française. La réédition de ce recueil qui réunit des articles publiés entre 1903 et 1908 nous permet concrètement de voir le chercheur en plein travail d’exhumation et de reconnaissance de musiciens alors complètement oubliés, comme , ou encore méconnus comme Lully ou . S’il peut paraître curieux de voir Gluck et Mozart dans cette liste, c’est qu’ils n’avaient pas non plus retrouvé toute leur place dans les théâtres de l’époque, mis à l’écart par les compositeurs romantiques triomphants.

Si Lully bénéficie des plus longs développements à défaut de bénéficier des appréciations les plus flatteuses, Rolland cache mal que son cœur va à Gluck. C’est pour ce dernier que l’écrivain se fait le plus lyrique, et où le chercheur précis mais quelque peu austère cède le pas à l’écrivain. S’agissant d’une compilation d’articles, il ne faut pas chercher d’unité stylistique entre ces articles écrits à des périodes et pour des revues différentes, mais simplement les parcourir, feuilleter au gré de ses affinités.

Le vrai prix de cet ouvrage se trouve dans sa très belle introduction « De la place de la musique dans l’histoire générale ». Rolland relègue le politique à un rang marginal et relativise la prééminence de la littérature et de la philosophie pour restaurer l’importance des autres arts, et surtout de la musique, dans l’histoire des peuples à travers les âges. C’est dans ce texte, libre des contingences éditoriales qui marquent les autres chapitres, que bat le cœur du grand . C’est dans ces pages que sa vision s’affranchit des frontières étriquées entre les arts, et qu’il est le plus moderne, c’est à dire intemporel et donc actuel.

Banniere-abecedaire728-90-resmusica-janvier16

Mots-clefs de cet article
Reproduire cet article : Vous avez aimé cet article ? N’hésitez pas à le faire savoir sur votre site, votre blog, etc. ! Le site de ResMusica est protégé par la propriété intellectuelle, mais vous pouvez reproduire de courtes citations de cet article, à condition de faire un lien vers cette page. Pour toute demande de reproduction du texte, écrivez-nous en citant la source que vous voulez reproduire ainsi que le site sur lequel il sera éventuellement autorisé à être reproduit.