Banniere-clefsResMu728-90

Hommage à Mariss Jansons à Amsterdam

À emporter, CD, Musique symphonique

Œuvres de : Hector Berlioz, Maurice Ravel, Peter-Jan Wagemans, Luciano Berio, Gioachino Rossini, Anton Webern, Serge Prokofiev, Witold Lutoslawski, Françis Poulenc, Paul Hindemith, Peter Ilitch Tchaikovsky, Béla Bartok, Richard Strauss, Johannes Brahms, Robert Schumann, Leoš Janáček, Sofia Gubaidulina, Louis Andriesen, Jean Sibelius, Ludwig van Beethoven, Arnold Schönberg, Igor Stravinsky, Modest Mussorgsky, Edgar Varèse, Olivier Messiaen, Anton Bruckner, Sergei Rachmaninov, Richard Strauss, Bohuslav Martinu, Gustav Mahler. Sergei Leiferkus, Ferruccio Furlanetto, Emmanuel Ax, Leo van Doeselaar, Frank Peter Zimmermann, Anna Prohaska, Rundfunkchor Berlin, Orchestre royal du Concertgebouw d’Amsterdam, direction : Mariss Jansons. 1 coffret de 13 CD et 1 DVD RCO Live. Enregistré entre 1990 et 2014. Notice de présentation en : anglais, allemand, français et néerlandais.

 

Les Clefs Resmusica

rco jansons liveAlors qu’il quitte l’Orchestre Royal  du Concertgebouw d’Amsterdam, le chef est honoré par un plantureux coffret d’enregistrements de concerts.

est certainement l’un des chefs les plus documentés de la scène actuelle : que ce soit avec son orchestre du Concertgebouw d’Amsterdam via le label RCO Live ou avec son orchestre de la Radio-Bavaroise pour le label autoproduit munichois BR Klassik. Il n’empêche le départ de chef de son poste amstellodamois est l’occasion de lui rendre un nouvel hommage avec un coffret de captations de concerts du plus haut niveau.

En terme éditorial, le point de vue est intéressant car il documente le chef, dans son cœur de répertoire russe (Rachmaninov, Prokofiev, Stravinsky) et austro-allemand (Mahler, Bruckner et Strauss), mais également dans des compositeurs contemporains et du répertoire auquel on n’associe pas le chef letton comme Rossini, Messiaen ou Varèse. Il n’empêche ce coffret est une leçon de direction d’orchestre tant la flexibilité stylistique du musicien et de son orchestre est totale. Ainsi on a rarement entendu ouverture de La Gazza ladra de Rossini plus élégante et stylisée par un orchestre capable des plus belles nuances et couleurs.

Au final, après de multiples écoutes, on ne peut qu’admirer la tenue exceptionnelle de ces captations. Certes, le chef est souvent en concurrence avec lui-même et ses autres témoignages dans Mahler (exceptionnelle Symphonie n°7 captée à Munich chez BR) ou Brahms (BR ou RCO Live), mais le niveau vertigineux des performances font de chaque œuvre un grand moment d’orchestre. Dans sa globalité, le tandem Jansons-Amsterdam n’avait pas d’équivalent actuel sur la scène classique. A ce titre : la Symphonie Fantastique, les poèmes symphoniques de Richard Strauss, le Concerto pour orchestre de Lutoslawski, les pièces de Stravinsky, la Symphonie n°5 de Prokofiev sont des jalons essentiels de l’art de l’interprétation.

Proposé en série limitée, ce coffret est un bel objet avec un livret soigné et exhaustif sur le legs amstellodamois de Jansons et un DVD Bonus consacré à la Symphonie n°4 de Mahler reflet du dernier concert de Noel du chef dans la grande salle du Concertgebouw.

Banniere-abecedaire728-90-resmusica-janvier16

Mots-clefs de cet article
Reproduire cet article : Vous avez aimé cet article ? N’hésitez pas à le faire savoir sur votre site, votre blog, etc. ! Le site de ResMusica est protégé par la propriété intellectuelle, mais vous pouvez reproduire de courtes citations de cet article, à condition de faire un lien vers cette page. Pour toute demande de reproduction du texte, écrivez-nous en citant la source que vous voulez reproduire ainsi que le site sur lequel il sera éventuellement autorisé à être reproduit.