bandeau_resmusica_ILF

Tchaïkovski mathématicien en Californie

À emporter, CD, Musique symphonique

Piotr Ilitch Tchaïkovski (1840-1893) : Symphonie n°5en mi mineur, Opus 64 ; Roméo et Juliette, Ouverture-Fantaisie. San Francisco Symphony Orchestra, direction : Michael Tilson Thomas. 1 SACD SFS Media 0062. Enregistré en 2014. Notice de présentation en : anglais, allemand et français. Durée : 70’58.

 

mtt sfs tchaikoLe chef d’orchestre livre une lecture bien sage et trop raide de chefs d’œuvre du répertoire symphonique russe.

Si vous pensez que le climat californien peut donner un tonus enragé et un vent de folie à des musiciens en train d’interpréter Tchaïkovski, il vaut mieux passer votre chemin ! Si brillant dans de nombreux répertoires, le chef d’orchestre cherche à dépassionner le compositeur russe et à  gommer toutes les formes d’une quelconque passion chez les amants de Vérone de l’Ouverture-fantaisie Roméo et Juliette.

On peut comprendre la volonté du chef d’expurger  Tchaïkovski de pathos, de guimauve dégoulinante et d’effets de manche larmoyants, mais ces lectures trop rigides apparaissent comme des théorèmes mathématiques énoncés sur un ton professoral. Ce disque, techniquement superbe, est hélas un coup d’épée dans l’eau et ne remet pas en cause la hiérarchie dans ces œuvres de Karajan (DGG ou Decca) à Dudamel (DGG) en passant par Bernstein (DGG), Svtelanov (Melodyia ou Canyon) sans même parler de Mravinsky (DGG ou Melodyia).

Mots-clefs de cet article
Reproduire cet article : Vous avez aimé cet article ? N’hésitez pas à le faire savoir sur votre site, votre blog, etc. ! Le site de ResMusica est protégé par la propriété intellectuelle, mais vous pouvez reproduire de courtes citations de cet article, à condition de faire un lien vers cette page. Pour toute demande de reproduction du texte, écrivez-nous en citant la source que vous voulez reproduire ainsi que le site sur lequel il sera éventuellement autorisé à être reproduit.