tous les dossiers(1)

Clôture du Verbier Festival avec Charles Dutoit

Festivals, La Scène, Musique symphonique

Verbier. Salle des Combins. 2-VIII-2015. Franz Liszt (1811-1886) : Concerto pour piano et orchestre n°2 en la mineur ; Béla Bartok (1881-1945) : le Château de Barbe-Bleue. Khatia Buniatishvili, piano ; Marthe Keller, récitante ; Ildiko Komlosi, mezzo-soprano ; Matthias Goerne, baryton. Verbier Festival Orchestra, direction : Charles Dutoit

Dutoit-Charles-(c)-Nicolas-Brodard offre une apothéose symphonique au Verbier Festival 2015.

Directeur musical du , en assure traditionnellement les premiers concerts, mais retenu par une tournée asiatique avec l’Orchestre des jeunes des Etats-Unis, il est arrivé à Verbier pour en  diriger la clôture de l’édition 2015. Comme toujours, le maestro suisse travaille sans relâche et tire le meilleur des jeunes musiciens. Il suffit d’assister aux répétitions pour constater le niveau d’exigence du chef !

Reine du Verbier Festival,  Khatia Buniatishvili est assurément à son affaire dans le Concerto n°2 de . Son panache y fait mouche et son style souvent brut de fonderie débride cette œuvre qui ne demande que cela. Charles Dutoit sait canaliser la débauche d’énergie et la pianiste fait preuve d’une finesse que l’on ne lui connait que rarement dans les mouvements lents. La brièveté du concerto semble même surprendre le public qui en attendait encore !

Au cours des dernières années, Charles Dutoit a mis des opéras à l’honneur dirigeant successivement Pelléas et Mélisande de Debussy et la Damnation de Faust de Berlioz, cette année, il a choisi le court Château de Barbe bleue de  Bartók avec deux solistes de prestige : Ildikó Komlósi et et une récitante francophone : , pour le prologue traduit en français. Le chef, qui connait les moindres recoins de Bartók pour en avoir gravé des versions essentielles, travaille les moindres recoins de l’orchestration dont il rend les subtilités, la palette des couleurs, les alliages orchestraux  et la force tellurique. Encore une fois, il faut saluer la flexibilité et l’excellence de l’Orchestre du Verbier Festival, absolument renversant de précision et le force dynamique. Les deux chanteurs se révèlent naturellement excellent.

Crédits photographiques : Nicolas Brodard

Banniere-abecedaire728-90-resmusica-janvier16

Mots-clefs de cet article
Reproduire cet article : Vous avez aimé cet article ? N’hésitez pas à le faire savoir sur votre site, votre blog, etc. ! Le site de ResMusica est protégé par la propriété intellectuelle, mais vous pouvez reproduire de courtes citations de cet article, à condition de faire un lien vers cette page. Pour toute demande de reproduction du texte, écrivez-nous en citant la source que vous voulez reproduire ainsi que le site sur lequel il sera éventuellement autorisé à être reproduit.