tous les dossiers(1)

John Adams d’hier et d’aujourd’hui

À emporter, CD, Musique symphonique

John Adams (né en 1947) : Absolute Jest-Grand Pianola Music. St Lawrence String Quartet, Orli Shaham et Marc-André Hamelin, pianos ; Synergy Vocals-San Francisco Symphony Orchestra, direction : Michael Tilson Thomas and John Adams. 1 SACD SFS Media. Référence : SFS 0063. Enregistré en 2013 et 2015. Notice de présentation en : anglais, allemande et français. Durée : 57’34

 

Les Clefs Resmusica

absolute jet mtt sfs mediaLe Orchestra et poursuivent leur exploration de l’œuvre de en confrontant deux partitions du compositeur.

Le est l’orchestre le plus lié à la musique de , car le musicien, qui avait fait ses premières armes de compositeur en résidence avec l’orchestre californien, y est désormais un référent artistique. Quant à certaines de ses plus grandes œuvres, dont Harmonielehre, elles furent créées par cette phalange.

Ce nouveau disque Adams du label SFS Media est une nouvelle pierre angulaire dans la discographie du compositeur et il est des plus pertinents en matière éditoriale dans sa confrontation de deux partitions séparées de plus de 30 ans.

Fondatrice de la musique minimale, la Grand Pianola Music (1982) séduit toujours par sa pulsation extatique et ses harmonies simples mais envoûtantes. L’ensemble emporte l’auditeur dans une transe « impertinente et picaresque », comme l’écrit le compositeur dans l’excellente notice de présentation. John Adams lui-même est aux commandes de cette captation de concert, il est secondé par les Synergy Vocals et deux pianistes de luxe : et .

Changement de registre avec Absolute Jest, pour quatuor à cordes et orchestre, la dernière création de John Adams. Cette pièce est l’œuvre d’un « compositeur sexagénaire qui revisite et ré-imagine des partitions majeures qui ont marqué sa jeunesse ». Le défi est de taille car il s’attaque à Beethoven ! Absolute Jest est un scherzo ultra-virtuose et endiablé sur le mode de celui de la Symphonie n° 9 de Beethoven. Tel Stravinsky dans Pulcinella, John Adams, utilise un matériau musical pour l’intégrer dans une pièce bigarrée et géniale : un technicolor symphonique !

L’Orchestre symphonique de San Francisco est, encore une fois, formidable sous la baguette de son directeur musical , secondé par le brillant .

Enfin, la qualité éditoriale et la prise de son démonstrative font de cet album une référence pour notre connaissance de la musique de John Adams.

 

Banniere-abecedaire728-90-resmusica-janvier16

Mots-clefs de cet article
Reproduire cet article : Vous avez aimé cet article ? N’hésitez pas à le faire savoir sur votre site, votre blog, etc. ! Le site de ResMusica est protégé par la propriété intellectuelle, mais vous pouvez reproduire de courtes citations de cet article, à condition de faire un lien vers cette page. Pour toute demande de reproduction du texte, écrivez-nous en citant la source que vous voulez reproduire ainsi que le site sur lequel il sera éventuellement autorisé à être reproduit.