Bagatelle2017_Resmusica_728x90px_web

Gergiev joue à domicile avec Moussorgski

À emporter, CD, Musique symphonique

Modeste Moussorgski (1839-1881) : Tableaux d’une exposition (orchestration de Maurice Ravel) ; Chants et Danses de la mort (orchestration de Chostakovitch) ; Une Nuit sur le Mont chauve. Ferruccio Furlanetto, basse ; Orchestre du Théâtre Mariinsky de Saint-Pétersbourg, direction : Valery Gergiev. 1 SACD Hybride Mariinsky. Référence : MAR0553. Enregistré entre 2010 et 2014. Notice de présentation en russe, anglais, allemand et français. Durée : 68’28.

 

mariinsky gergiev est à son affaire dans un programme intégralement conçu en hommage à Moussorgski.

a de la constance et de la persévérance ! Bien que débordé par un emploi du temps souvent ingérable, il se plait à approfondir, encore et toujours, ses liens avec certaines de ses partitions fétiches. Ainsi, il grave ici sa troisième interprétation des Tableaux d’une exposition dans l’orchestration de Maurice Ravel, après celles avec le London Philharmonic (Decca) et avec le Philharmonique de Vienne (Philips). Le chef pouvait toujours dire qu’il n’avait pas encore gravé cette œuvre avec son orchestre du Mariinsky : c’est désormais chose faite. Bien évidemment, le chef et l’orchestre connaissent les moindres recoins de cette partition, qu’ils jouent sous toutes les latitudes, et Gergiev sait jouer de l’orchestre comme personne dans cette œuvre. L’Orchestre sonne avec vaillance et splendeur, avec des pupitres d’une plastique sublime. Dans la Nuit sur le Mont chauve, proposée en conclusion (et jouée dans sa version originale), Gergiev fonce tête baissée et met en avant la force primitive de l’orchestration du compositeur.

Grande basse de notre temps, est l’un des interprètes majeurs du rôle de Boris Godounov, c’est dire qu’il connaît les recoins de l’âme torturée de Moussorgski. Parfois un peu trop maniérée dans sa recherche d’effets de style et de langue, cette lecture reste intéressante pour son intelligence conceptuelle, assez éloignée des versions plus noires des grands chanteurs russes.

Bien enregistré, ce disque fera chauffer les platines dans un répertoire de démonstration.

Mots-clefs de cet article
Reproduire cet article : Vous avez aimé cet article ? N’hésitez pas à le faire savoir sur votre site, votre blog, etc. ! Le site de ResMusica est protégé par la propriété intellectuelle, mais vous pouvez reproduire de courtes citations de cet article, à condition de faire un lien vers cette page. Pour toute demande de reproduction du texte, écrivez-nous en citant la source que vous voulez reproduire ainsi que le site sur lequel il sera éventuellement autorisé à être reproduit.