tous les dossiers(1)

Pan-Pot ou modérément chantant

Danse , La Scène, ResBambini, Spectacles Jeune public

Lyon. Maison de la danse. 17-X-2015. collectif « Petit Travers » : Pan-Pot ou modérément chantant. Auteurs, jongleurs et comédiens : Julien Clément, Denis Fargeton, Nicolas Mathis. Auteur, regard extérieur : Simon Carrot. Pianiste interprète : Ursula Alvarez. Musiques : Liszt, Beethoven, Grisey, Mozart, Ligeti, Kagel, Bach, Wagner, Dutilleux. Création lumière : Arno Veyrat.

11PanPotOn danse en famille à la maison de la Danse de Lyon. Le collectif circassien met tous ses œufs dans le même piano pour le bonheur des plus petits et des grands.

Neuf paniers en osier, « négligemment » posés là sont remplis d’œufs blancs : des balles rebondissantes, sautillantes, primesautières qui passent d’une main à l’autre, d’un bras à un dos, de l’un à l’autre ou vers les coulisses en jet franc, côté cour ou jardin. Dans un feu d’artifice de balles dansant, quelques trajets, des pas, un tour sur soi, de la manipulation virtuose d’objets (le jonglage en langage circassien), des balles ici, toujours, émanent du collectif « », trois-quatre danseurs jongleurs, dont un mannequin, en costume noir, décalé et minimaliste dont chaque geste au cordeau est un bijou délicat de jonglerie savante, sur fond musical.

Bouffée d’oxygène champêtre en costume noir

Or ce fond n’en est pas un, car la pianiste est sur le devant de la scène, dos au public, faisant rebondir ses notes, de Bach à Dutilleux, comme on jonglerait avec virtuosité, évidemment. De petits rires d’enfants étouffés ou francs fusent, contagieux, dans la salle. Le Collectif et sa musicienne explorent les sons de Liszt, Ligeti, Mozart avec l’art de traduire la note en mouvement de balle « manipulée ».

Pan-Pot : parcourir-potentiomètre

Pan-Pot serait un procédé permettant de faire se déplacer une ou plusieurs sources sonores dans une salle (to pan across en anglais signifie parcourir et « pot » est l’abréviation de potentiomètre). Le piano propose, les comédiens disposent. Ligne et rythme se croisent sans se brouiller, une belle omelette se tisse ici en toute dextérité et trajectoires bien ajustées de balles que chacun relance à mesure qu’il les reçoit. Passe-passe dépassant toute prévision possible, lancés en l’air à la verticale ou de côté, en tous sens sans respiration, se donner à penser sans se prendre la tête en toute légèreté et provoquer ces rires rebondissants entre les touches du piano, noires comme leur costume et blanches comme comme leurs œufs-balles.

Pan-Pot est modérément chantant, une voix soprane ne s’élève qu’une fois en fond là vraiment, mais très minimalistement dansant : les fugues de jonglage déclenchent un pas chassé profond, une belle bouffée d’oxygène légère dans un monde brut.

Crédit photographique : © Philippe Cibille

Banniere-abecedaire728-90-resmusica-janvier16

Mots-clefs de cet article
Reproduire cet article : Vous avez aimé cet article ? N’hésitez pas à le faire savoir sur votre site, votre blog, etc. ! Le site de ResMusica est protégé par la propriété intellectuelle, mais vous pouvez reproduire de courtes citations de cet article, à condition de faire un lien vers cette page. Pour toute demande de reproduction du texte, écrivez-nous en citant la source que vous voulez reproduire ainsi que le site sur lequel il sera éventuellement autorisé à être reproduit.