tous les dossiers(1)

Isabella Vasilotta, directrice artistique du concours de piano d’Orléans

isabella vasilottaFondé en 1994 par la pianiste émérite , à qui l’on remettait dimanche dernier le Prix spécial de l’Enseignement musical, le Concours international de piano d’Orléans s’apprête à lancer sa 12e édition qui se déroulera du 18 au 24 février prochain. Nous avons rencontré sa nouvelle directrice artistique Isabella Vasilotta, qui revient sur les spécificités et le rayonnement d’une telle manifestation.

ResMusica : Comment et avec qui se prépare le Concours ?
Isabella Vasilotta : Je tiens d’abord à dire que cette 12e édition s’est élaborée à quatre mains, avec et moi-même. Nous avons bien évidemment un bureau administratif qui nous relaie et une association très active de bénévoles orléanais à qui je veux rendre hommage. Ce sont avant tout les familles d’accueil des quelque 40 candidats qui vont résider à Orléans durant le concours. Ces jeunes pianistes viennent cette année de 18 pays différents – de la France (13 candidats !) à la Corée du Sud, en passant par la Chine et la Russie – à qui l’on souhaite offrir les meilleures conditions de séjour et de travail.

RM : Le Concours prend, comme chaque année, des allures festivalières avec concerts, expositions, conférence et dédicace, durant les dix jours de la manifestation. Cette 12e édition réserve-t-elle des nouveautés?
IV : Je souhaite poursuivre l’action menée par Françoise Thinat et faire du Concours un véritable rendez-vous artistique en multipliant les événements autour de cette fête du piano. À ce titre, et pour la première fois, j’organise une rencontre du jeune public des écoles et collèges orléanais avec les pianistes qui ne seront pas retenus pour la finale. Ils auront l’occasion de parler de leur travail et d’aborder la question du répertoire des XXe et XXIe siècle qu’ils ont choisi de travailler, en espérant que tout ce petit monde puisse venir à la finale. J’ai également initié, pour les lauréats cette fois, une tournée en Italie, à Milan, Turin, Lecce, et souhaite mener plus avant ces partenariats avec mon propre pays.

RM : Le Concours a passé commande, comme chaque année, à un compositeur. C’est Le Carillon d’Orléans de que joueront les finalistes de l’édition 2016. Mais nous avons l’impression que la musique de création irrigue toutes les étapes de la compétition.
IV : En effet, durant le premier tour, chaque pianiste doit inscrire à son programme une partition en création d’un jeune compositeur. Les membres du jury vont récompenser d’un prix de 5 000 euros, d’une part la pièce qu’ils jugent être la meilleure, d’autre part l’interprète qui aura le mieux défendu l’œuvre en création inscrite à son programme.

RM : Le jury, qui est entièrement renouvelé à chaque édition, est présidé cette fois par le pianiste et chef d’orchestre . Est attribué au finaliste le Prix de 10 000 euros, mais bien d’autres récompenses sont distribuées au Concours d’Orléans, tel ce Prix des étudiants du Conservatoire. De quoi s’agit-il ?
IV : Chaque année, les étudiants d’analyse reçoivent en même temps que les pianistes candidats, la partition commandée par le Concours. Ils vont l’analyser avec leur professeur et, en toute connaissance de cause, pourront juger de son interprétation lors de la finale et élire le pianiste de leur choix. C’est notre manière, pédagogique autant qu’interactive, d’amener ces futurs interprètes à approcher et apprécier la musique d’aujourd’hui.

RM : Le Concours d’Orléans s’invite le 14 mars au Théâtre des Bouffes du Nord. Deux concerts y sont à l’affiche.
IV : En effet, nous entendrons, à 15 heures d’abord, les lauréats du Concours Brin d’herbe 2015, autour de l’œuvre de , Pianopolis. En soirée, les lauréats du Concours international seront sur scène avec Court-Circuit, notre ensemble en résidence, dans un programme où s’inscriront des pièces de musique de chambre et bien évidemment Le Carillon d’Orléans de .

Crédit photographique : (c) Jean-Baptiste Millot

Banniere-abecedaire728-90-resmusica-janvier16

Mots-clefs de cet article

Lire aussi :

Reproduire cet article : Vous avez aimé cet article ? N’hésitez pas à le faire savoir sur votre site, votre blog, etc. ! Le site de ResMusica est protégé par la propriété intellectuelle, mais vous pouvez reproduire de courtes citations de cet article, à condition de faire un lien vers cette page. Pour toute demande de reproduction du texte, écrivez-nous en citant la source que vous voulez reproduire ainsi que le site sur lequel il sera éventuellement autorisé à être reproduit.