tous les dossiers(1)

Concert de prestige du Concours de piano d’Orléans aux Bouffes du Nord

Concerts, Concours, La Scène

Paris. Théâtre des Bouffes du Nord. 14-III-2016. Lauréats du concours Brin d’herbe 2015 : oeuvres de Henry Cowell, György Kurtag, André Jolivet, Alicia Terzian, Régis Campo, Gérard Pesson, Unsuk Chin, Dag Ivar Wiren, Pierre Jodlowski, Bruno Giner, Michel Decoust.
Lauréats du Concours International de piano d’Orléans 2016 : oeuvres d’Anton Webern, Karol Szymanowski, Karlheinz Stockhausen, Luis de Pablo, Thomas Adès, Georges Crumb, Philippe Hersant.
Ensemble Court-Circuit ; direction, Sodi Braide et Jean Deroyer.

Brin d'Herbe 2015 (c) Etienne GaumeSi l’on retrouvait avec plaisir les trois lauréats du Concours de piano d’Orléans sur la scène des Bouffes du Nord en soirée, c’était une immense joie de voir évoluer les jeunes pousses (Concours « Brin d’herbe ») dans ce cadre somptueux et devant un piano de concert, durant l’après-midi.

Né en 2004, sous l’initiative de , le Concours junior « Brin d’herbe » a lieu tous les deux ans, en alternance avec celui des majors : heureuse initiative, mettant sous les doigts des jeunes élèves (de 8 à 18 ans) un répertoire d’aujourd’hui, taillé sur mesure pour les petites mains partant à la découverte de nouvelles écritures. Les compositeurs à qui le Concours a passé commande, sont invités à écrire pour les trois niveaux d’âge.

Ainsi , compositeur et directeur de conservatoire particulièrement investi dans les pièces pour l’apprentissage, a-t-il choisi de coupler piano et percussion, via une écriture interactive et particulièrement énergétique dans Pantomime, Irae, Impacts (Tsiory Rakotondratsima, Benjamin Sommers-Heslam, Ianina Gateau). , lauréat du Grand Prix des Lycéens 2015, aime lier l’écriture instrumentale et la technologie de pointe. Du plus bel effet, Typologie du regard n°3 (Olivia Macrae) confronte l’univers tempéré du clavier avec les sons inharmoniques des cloches passant dans les haut-parleurs. Dans Typologie du regard n°4, -état mécanique (Jérôme Fréjaville), la bande son et la partition sont synchronisés en direct au moyen d’un lecteur logiciel posé sur le pupitre du piano. , et György Kurtag, – président d’honneur du concours qui fête cette année ses 90 ans – sont également au programme, avec des pièces aussi concises que rafraîchissantes. Les trois lauréats du dernier concours, Gabriel Gomez, Oscar Colliar et Jing Fang Tan, tous merveilleux, avaient l’honneur de partager la scène avec l’, dirigé par Sodi Brade, dans Pianopolis,un cycle de trois pièces commandées à pour l’édition 2015. L’écriture pianistique ouvragée est sertie de somptueuses couleurs instrumentales. L’oeuvre s’achève de manière très intimiste, dans un univers expressif autant que prégnant.

Au programme de la soirée réunissant Tayuka Otaki (Prix ), Marianne Abrahamyan et , s’affiche un florilège de pièces entendues durant tout le concours sous les doigts des trois finalistes. Élue par les étudiants du Conservatoire d’Orléans, la pianiste arménienne redonne avec la même luxuriance sonore Le Carillon d’Orléans de . Si Variation op. 3 de s’inscrit encore dans la tradition romantique, l’interprétation souveraine et très habitée de la jeune pianiste force l’admiration. Sous la direction de cette fois, l’ est de nouveau sur scène avec Tayuka Otaki pour les trois mouvements du Konzert op. 24 d’, dont le jeune pianiste a parfaitement saisit la dimension pointilliste. Si l’écriture exigeante et tout en contrastes de Traced Overbead du Britannique semble un rien bavarde et déroutante dans son interprétation, le pianiste très investi fait surgir des paysages sonores inattendus dans les quatre derniers mouvements de Makrokosmos, volume 2 de . Le Français a choisi quant à lui un programme sur mesure avec le Klavierstück V de , joué avec une aisance déconcertante. Retratos y Transcriptiones, Série I, l’œuvre en trois mouvements (Allegramente, Gong et Tango) de Luis de Pablo est assez rarement jouée. Philippe Hattat en restitue la dimension ludique et virtuose avec un panache et une vitalité étonnants.

Crédit photographique : Brin d’Herbe 2015 (c) Etienne Gaume

Banniere-abecedaire728-90-resmusica-janvier16

Mots-clefs de cet article
Reproduire cet article : Vous avez aimé cet article ? N’hésitez pas à le faire savoir sur votre site, votre blog, etc. ! Le site de ResMusica est protégé par la propriété intellectuelle, mais vous pouvez reproduire de courtes citations de cet article, à condition de faire un lien vers cette page. Pour toute demande de reproduction du texte, écrivez-nous en citant la source que vous voulez reproduire ainsi que le site sur lequel il sera éventuellement autorisé à être reproduit.