tous les dossiers(1)

La consécration brucknérienne du discret Gerd Schaller

À emporter, CD, Musique symphonique

Anton Bruckner (1824-1896) : symphonie en fa mineur (d’étude). Philharmonie Festiva, Gerd Schaller. 1 CD Profil PH 15004. Enregistrement réalisé à Bad Kissingen en septembre 2015. Notice bilingue : anglais et allemand. Durée : 43’23’’
Messe n°3 ; psaume 146 ; œuvres pour orgue. Ania Begry (soprano), Franziska Gottwald (contralto), Clemens Bieber (ténor), Immo Riihonen (basse), Philharmonischer Chor München, Philharmonie Festiva, Gerd Schaller. 2 CD Profil PH 16034. Enregistrements réalisés à Ebrach en juillet et septembre 2015. Notice bilingue : anglais et allemand. Durée : 117’09’’

 

Les Clefs Resmusica

schallerChef discret, peu connu en France, s’est affirmé, disque après disque, comme l’un des grands interprètes brucknériens actuels. Il arrive aujourd’hui au terme d’un cycle d’enregistrements majeur.

Avec cette symphonie d’étude composée en 1863, il boucle une intégrale des onze symphonies remarquable par l’emploi de partitions mises en forme par le musicologue américain et qui a permis d’entendre des passages jusque là inconnus de la 3e et de la 8e symphonie. Schaller a également enregistré la reconstitution du finale de la 9e réalisée par le même Carragan, mais, apparemment insatisfait, a depuis écrit à son tour sa propre réalisation  à paraître cet automne. De la Symphonie d’étude en fa, il se révèle l’interprète le plus convaincant car il sait remarquablement mettre en valeur les passages annonciateurs du futur symphoniste, au delà des échos schubertiens et wébériens (l’étonnant solo de clarinette de l’andante) ; jamais jusque-là l’élan des codas des allegros, le bondissement du scherzo, n’avaient à ce point frappé l’auditeur.

Seul petit regret, la brièveté de ce CD aurait pu aisément permettre d’y ajouter l’Ouverture en sol ou les trois pièces pour orchestre, autres premiers essais de Bruckner pour l’orchestre.

Parallèlement paraît un double album qui propose d’autres raretés ; si la grande Messe en fa demeure l’une des partitions sacrées les plus enregistrées de Bruckner, sa « missa solemnis « en quelque sorte, une partition dans laquelle Schaller n’égale pas le souvenir des versions historiques laissées par Jochum, Barenboïm, Davis ou surtout Celibidache, son œuvre pour orgue, de faible dimension, reste méconnue.

Paradoxe en effet, le musicien autrichien reconnu comme l’un des plus grands organistes de son temps n’a presque rien laissé pour son instrument ; l’intégrale de ses brèves compositions figure sur ce CD et dure au total à peine vingt minutes. Mais Bruckner était avant tout un improvisateur génial qui essayait sur son instrument les thèmes et alliages de timbres dont il allait nourrir ses symphonies. Schaller, qui se révèle un excellent organiste, a choisi une improvisation reconstituée d’après les brouillons laissés par Bruckner. Pour le mariage de l’archiduc Franz Salvator avec Marie Valérie, fille de François Joseph, il avait ainsi paraphrasé le finale de sa Symphonie n° 1 qu’il était alors en train de réviser (1890). Une curiosité mais à notre sens trop proche de ce mouvement pour réellement nous ouvrir des perspectives sur Bruckner improvisateur. Reste la véritable révélation de cet album, le vaste (plus de trente minutes) Psaume 146, une composition ambitieuse pour solistes, chœurs et orchestre de 1858. L’influence de Mendelssohn est évidente dans la structure et le style mais le second chœur « Gross ist unser Herr », avec son ostinato rythmique de cordes nous projette plusieurs années plus tard en anticipant sur la véhémence du célèbre Te Deum (1883). Sans réelle concurrence dans une discographie particulièrement restreinte (seul un 33 tours avait jadis existé), l’enregistrement de cette page est une véritable révélation qui montre que, contrairement à un lieu commun très répandu, Bruckner dans ses années d’études possédait déjà une personnalité bien affirmée et un style propre inimitable. On attend désormais avec impatience le nouvel enregistrement de la 9e symphonie dans la réalisation de .

Banniere-clefsResMu728-90

Mots-clefs de cet article
Reproduire cet article : Vous avez aimé cet article ? N’hésitez pas à le faire savoir sur votre site, votre blog, etc. ! Le site de ResMusica est protégé par la propriété intellectuelle, mais vous pouvez reproduire de courtes citations de cet article, à condition de faire un lien vers cette page. Pour toute demande de reproduction du texte, écrivez-nous en citant la source que vous voulez reproduire ainsi que le site sur lequel il sera éventuellement autorisé à être reproduit.