bandeau_resmusica_ILF

Palimpseste de Michèle Noiret devient un duo

Danse , La Scène, Spectacles Danse

Danse. 28/IX/16. Paris, Théâtre national de la danse de Chaillot. Palimpseste Duo de Michèle Noiret. Conception, chorégraphie : Michèle Noiret. Collaboration artistique : Dominique Duszynski. Assistanat : Marielle Morales, Florence Augendre. Musique : Karlheinz Stockhausen, Tierkreis pour clarinette et piano (enregistrement interprété par Majella Stockhausen, Suzanne Stephens). Scénographie : Xavier Lauwers, Michèle Noiret. Lumières : Xavier Lauwers. Costumes : Christine Piqueray, Suzanne Van Well. Interprétation : Michèle Noiret et David Drouard.

propose avec Palimpseste Duo une relecture de Solo Stockhausen, consacré à , hommage rendu au compositeur qu’elle avait rencontré à 16 ans à l’école Mudra de Bruxelles.

C’est un travail chorégraphique très ténu et très subtil, sur Tierkreis, une partition pour clarinette et piano de enregistrée par Majella Stockhausen et Suzanne Stephens. Comme son nom l’indique, Palimpseste Duo dévoile patiemment les traces d’une esquisse antérieure, sédimentant chaque souche sur la précédente. La belle et sereine danseuse poursuit avec la musique un dialogue ininterrompu, entraînant bras, tête et jambes dans un élan dynamique, en particulier quand les séquences musicales sont jouées forte.

Au bout de 40 minutes, le solo devient duo avec l’apparition tardive de , qui s’inscrit physiquement dans les pas de la danseuse. Plus jeune, il ressemble tout d’abord à un gigolo qu’une cougar esseulée se serait offert pour un pas de deux lascif et sensuel. L’un suit l’autre, l’imitant ou répondant par un autre geste, dans un dialogue mimétique qui ne se fait plus ici par rapport à la musique, mais par rapport au partenaire.

Toute la chorégraphie dansée dans un premier temps en solo prend une autre dimension flanquée de sa moitié manquante. Au-delà du miroir et du support qu’il offre à sa partenaire, le danseur affirme sa personnalité propre, sa dynamique gestuelle intrinsèque, épousant la ligne mélodique tantôt de la clarinette ou du piano.

Photos : © Sergine Laloux

Mots-clefs de cet article
Reproduire cet article : Vous avez aimé cet article ? N’hésitez pas à le faire savoir sur votre site, votre blog, etc. ! Le site de ResMusica est protégé par la propriété intellectuelle, mais vous pouvez reproduire de courtes citations de cet article, à condition de faire un lien vers cette page. Pour toute demande de reproduction du texte, écrivez-nous en citant la source que vous voulez reproduire ainsi que le site sur lequel il sera éventuellement autorisé à être reproduit.