tous les dossiers(1)

L’incomparable trompette d’Eric Aubier

À emporter, CD, Musique symphonique

Ivan Jevtic (né en 1947) : Que le jour est beau!, suite concertante pour trompette piccolo et orchestre à cordes; Concerto pour trompette et orchestre n°1; Concerto pour trompette et orchestre n°2; Thème et trois variations pour trompette et deux quintettes de cuivres. Dimitri Shostakovich (1906-1975) : Concerto n°1 pour piano, trompette et orchestre à cordes, op.35. Eric Aubier, trompette; Orchestre Philharmonique de Belgrade, direction Ola Rudner; Orchestre de chambre de Novi Sad, direction Vesna Souc; Quintettes de cuivres Vertige et Feeling Brass; Orchestre des Pays de Savoie, Roustem Saïtkoulov, piano, direction Nicolas Chalvin. CD Indésens INDE089; code barre 3 760039831057; enregistré les 6 et 7 avril 2014 au studio Ansermet de Genève; le 12 avril 2003 à Paris, église Saint-Germain des Prés; le 28 avril 2003 à Belgrade au Kolarac Hall (Suite Que le jour est beau!) et en novembre 2001 (Concerto n°1 et 2); texte Français/allemand/ anglais. 78′.

 

aubier-chosta-indesensPlébiscité dans le monde entier, Eric Aubier est aujourd’hui l’une des plus grandes figures du monde de la trompette. Sa longue carrière d’interprète soliste a multiplié ses collaborations, avec l’univers du jazz, de l’improvisation et des compositeurs d’aujourd’hui (cf notre chronique). Cette nouvelle parution sous le label Indésens met à l’honneur la musique concertante du compositeur franco-serbe aux côtés du Concerto n° 1 de invitant en soliste le piano et la trompette.

Peu connu des scènes françaises, n’en est pas moins un compositeur prolifique – une centaine d’œuvres sont inscrites à son catalogue – avouant une prédilection pour les cuivres. Ancien élève d’Olivier Messiaen, il reçoit en 1988 une commande de la ville de Paris pour le concours Maurice André. Les quatre pièces de cet enregistrement couvrent quelques vingt années de sa production, de 1973 à 1992. Luminoso, le premier des cinq mouvements de sa Suite, Que le jour est beau! (1985), donne le ton d’une oeuvre convoquant la trompette piccolo d’Eric Aubier et l’orchestre à cordes de Novi Sad sous la direction de Vesna Souc. Les contours populaires des mélodies comme la rythmique asymétrique confèrent fraicheur et énergie à une composition où l’instrument soliste y est souverain, incisif parfois, éclatant toujours. Une dramaturgie traverse les deux concertos engageant davantage la virtuosité et une recherche plus diversifiée de couleurs, comme ce flatterzunge amené dans l’Adagio du premier concerto (1973). Eric Aubier y déploie une palette de timbres délectables, entre énergie du son et velouté des lignes. Le Concerto n° 2 (1987), presque chostakovien (Orchestre Philharmonique de Belgrade sous la direction d’Ola Rudner), louvoie entre tension expressive et motorique effrénée. La trompette est mise au défi dans un finale flamboyant magnifié par la flexibilité et la plénitude du son d’Eric Aubier. Empruntant au moule académique du thème et variations, la pièce suivante, Thème et trois variations pour trompette et deux quintettes à vent, n’en révèle pas moins des ressources sonores insoupçonnées au sein des deux quintettes à vent – superbes quintettes Vertige et Feeling Brass – avec lesquels dialogue la trompette : un régal pour les amateurs de belles résonances profondes et cuivrées!

C’est le Concerto n° 1 pour piano et trompette de , chez qui Ivan Jevtic reconnaît peut-être une certaine ascendance, qui clôt cet enregistrement particulièrement vibrant. Œuvre de jeunesse, écrite à 27 ans, où s’exercent tout à la fois spontanéité du geste et liberté formelle. C’est le piano – pétillant – qui conduit, la trompette apportant son cerne lumineux et sa touche énergétique. L’intervention délicatement voilée d’Eric Aubier dans le mouvement lent est superbe. Avec les cordes virtuoses – – Chostakovitch conçoit, dans le finale tout en surprises, un de ses mouvements les plus enlevés où la trompette ricoche au-dessus du piano avec une incomparable brillance.

 

Banniere-abecedaire728-90-resmusica-janvier16

Mots-clefs de cet article
Reproduire cet article : Vous avez aimé cet article ? N’hésitez pas à le faire savoir sur votre site, votre blog, etc. ! Le site de ResMusica est protégé par la propriété intellectuelle, mais vous pouvez reproduire de courtes citations de cet article, à condition de faire un lien vers cette page. Pour toute demande de reproduction du texte, écrivez-nous en citant la source que vous voulez reproduire ainsi que le site sur lequel il sera éventuellement autorisé à être reproduit.