tous les dossiers(1)

Oh, Boy ! Les affres de l’adolescence avec Marianne Crebassa

À emporter, CD, Opéra

Oh, Boy ! Airs extraits d’œuvres de Christoph Willibald Gluck (1714-1787) ; Wolfgang Amadeus Mozart (1756-1791) ; Giacomo Meyerbeer (1791-1864) ; Jacques Offenbach (1819-1880) ; Ambroise Thomas (1811-1896) ; Reynaldo Hahn (1874-1947) ; Charles Gounod (1818-1896) ; Jules Massenet (1842-1912) ; Emmanuel Chabrier (1841-1894). Marianne Crebassa, mezzo-soprano. Mozarteum Salzburg, direction : Marc Minkowski. 1 CD Erato. Ref 0190295927622. Code barre 0190295927622. Enregistré en janvier 2016 au Mozarteum Salzburg. Notice en anglais, français, allemand. Durée : 72’36.

 

crebassaQui ne connaît, est, ou a été, un adolescent ? , avec une grande délicatesse et beaucoup de musicalité, nous fait entrer dans cet univers rempli d’angoisse et défi, de fragilité et d’hormones bouillonnantes, de doutes et de désirs.

Voici un programme harmonieusement concocté, qui alterne Mozart et certains compositeurs français des XVIIIe et XIXe qui ont confié des rôles de jeunes garçons à une mezzo-soprano. Avec une grâce et une élégance folles, la jeune et prometteuse cantatrice française incarne à la perfection leurs émois et leurs hésitations. Une certaine fêlure dans la voix, ses aigus sensuels et comme perchés sur le fil, et même quelques graves à peine esquissés rappellent avec bonheur, et c’est certainement intentionnel, la délicieuse au début de son immense carrière. Cherubino, Siébel, Lazuli, Sesto et tant d’autres défilent sans la moindre minute d’ennui ou de répétitivité.

Il y a plus encore. En entamant avec témérité ce récital avec le redoutable « amour vient rendre à mon âme » de Gluck, affirme un brio époustouflant et une science de la vocalise et de l’ornementation dont nous étions loin de nous douter. Les variations, embellissements et aigus rajoutés sont d’une technique assurée et d’un goût très sûr. Se succéderont par la suite d’autres airs virtuoses, en alternance avec des morceaux moins pyrotechniques, mais qui, sur le souffle, ruissellent de tendresse et d’émotion retenue.

On découvre également, à côté de beaucoup d’airs connus, quelques raretés, dont un extrait de Psyché d’, qui sont de jolies découvertes.
n’aime rien tant que d’épauler de jeunes voix, de préférence compatriotes. A la tête du , il se montre ici et comme à son habitude conseiller, mentor, et communique son plaisir aussi bien à ses musiciens qu’à ses auditeurs.

Avec cette belle carte de visite, Marianne Crebassa a su aiguiser notre appétit, et on suivra désormais sa carrière de très près.

Banniere-abecedaire728-90-resmusica-janvier16

Mots-clefs de cet article
Reproduire cet article : Vous avez aimé cet article ? N’hésitez pas à le faire savoir sur votre site, votre blog, etc. ! Le site de ResMusica est protégé par la propriété intellectuelle, mais vous pouvez reproduire de courtes citations de cet article, à condition de faire un lien vers cette page. Pour toute demande de reproduction du texte, écrivez-nous en citant la source que vous voulez reproduire ainsi que le site sur lequel il sera éventuellement autorisé à être reproduit.