Musica2

Le quatuor avec piano Et Arsis radieux dans Vasks et Brahms

À emporter, CD, Musique de chambre et récital

Péteris Vasks (né en 1946) : Quatuor pour violon, alto, violoncelle et piano ; Johannes Brahms (1833-1897) : Quatuor avec piano n° 1 en sol mineur, op. 25. Et Arsis. 1 CD Solo Musica SM 248. Enregistré salle de concert, HfM Saarbrücken, en février et septembre 2015. Notice bilingue : allemand-anglais. Durée : 79’23

 

et_arsis_2Le quatuor avec piano s’est imposé depuis sa création en 2005 comme l’une des rares formations de ce genre à avoir gagné une large renommée internationale après ses prestations en concert, à l’enregistrement, en festival, en pédagogie.

Leur dernière gravure propose le Quatuor pour violon, alto, violoncelle et piano en six mouvements que le compositeur letton composa et révisa successivement en 2001 et 2002. Dans son catalogue passionnant et de haute valeur il tente, sans concession ni compromis aucun, et avec un anticonformisme assumé, d’apporter une manière de réconfort à ses semblables. Ainsi avance-t-il : « La plupart des gens aujourd’hui n’ont plus de croyances, d’amour et d’idéaux. La dimension spirituelle a été perdue. Mon intention est de proposer une nourriture de l’âme et c’est ce que je prêche dans mes œuvres. » Cette volonté revêt parfois des aspects profondément romantiques et lyriques comme dans son Concerto pour violon « Distant Light » (1977), et ailleurs adopte un langage très dur, abrupt, aride comme dans ce Quatuor avec piano d’une sécheresse troublante qui ne saurait laisser de marbre cependant. en offre une lecture bouleversante. Il s’adapte merveilleusement à l’esthétique de Brahms dans le Quatuor avec piano n° 1 en sol mineur, créé publiquement à Hambourg le 16 novembre 1861 sous les doigts de . Il bénéficie  ici d’une exécution de haut vol insistant sur l’aspect rythmique de l’Allegro initial tout en soutenant sans épanchement déplacé l’atmosphère apaisé de l’Andante con moto. Du Rondo alla Zingarese. Presto,  il respecte l’aspect quasi-improvisé et embellit son tempérament dynamique et exubérant entrecoupé de pages mélancoliques irrésistibles.

Et Arsis confirme son éclectisme éclairé et attachant avec ce précieux CD et ces deux œuvres très contrastées.

Mots-clefs de cet article
Reproduire cet article : Vous avez aimé cet article ? N’hésitez pas à le faire savoir sur votre site, votre blog, etc. ! Le site de ResMusica est protégé par la propriété intellectuelle, mais vous pouvez reproduire de courtes citations de cet article, à condition de faire un lien vers cette page. Pour toute demande de reproduction du texte, écrivez-nous en citant la source que vous voulez reproduire ainsi que le site sur lequel il sera éventuellement autorisé à être reproduit.