tous les dossiers(1)

Ariane et Bacchus, une cantate retrouvée de François Couperin

À emporter, CD, Musique d'ensemble

François Couperin (1668-1733) : cantate Ariane consolée par Bacchus ; Apothéose à la mémoire de Monsieur de Lully ; La Parnasse ou l’Apothéose de Corelli. Stéphane Degout, baryton. Les Talens lyriques, clavecin et direction : Christophe Rousset. 1 CD Aparté. Enregistré à l’église Saint-Pierre à Paris en décembre 2015 et au couvent des Dominicains à Guebwiller en juillet 2016. Durée : 60′.

 

AP130-Cover-Couperin1-1024x1024

Voici une pierre précieuse de plus à découvrir et apprécier dans l’œuvre de : une cantate ! Deux apothéoses orchestrales complètent un programme passionnant que tout amateur du compositeur se doit de connaître.

Il n’est pas rare de découvrir encore, essentiellement en musique baroque française, des œuvres écrites par les plus grands compositeurs de la période. L’exemple ici de cette cantate dont le titre complet est Ariane consolée par Bacchus montre bien que certains manuscrits dorment encore et ne demandent qu’à sortir au grand jour. nous explique dans son texte de pochette combien il fut attiré par un corpus de cantates anonymes et manuscrites dont celle-ci, au style reconnaissable. Certaines considérations techniques particulières et propres à Couperin authentifient son attribution, comme le chiffrage très particulier de la basse continue ou certaines parentés thématiques à d’autres œuvres connues de ce compositeur.

La cantate française, habituellement confiée à la voix de soprano, est ici proposée au registre grave du baryton, que vient ponctuer la viole de gambe experte de Christophe Coin ainsi que le continuo habituel (luth et clavecin).

Le reste du programme offre deux Apothéoses, sortes de poèmes symphoniques avant l’heure qui mettent en scène des personnages terrestres, en l’occurrence ici des compositeurs (Lully et Corelli) se promenant parmi les Dieux de l’Olympe. Apollon s’en mêle pour réunir les goûts italiens et français de nos artistes. On entend là une succession de tableaux parfois pittoresques où la danse est reine.

On appréciera grandement les divers interprètes depuis dans la cantate à la voix souple, jusqu’aux divers instrumentistes menés du clavecin avec panache et charme par , grand spécialiste du genre. Le style est parfait et l’action chaleureuse. Ce sont des œuvres moins connues dans la production de ce compositeur mais qui complètent harmonieusement les pièces célèbres et maintes fois enregistrées.

Banniere-clefsResMu728-90

Mots-clefs de cet article
Reproduire cet article : Vous avez aimé cet article ? N’hésitez pas à le faire savoir sur votre site, votre blog, etc. ! Le site de ResMusica est protégé par la propriété intellectuelle, mais vous pouvez reproduire de courtes citations de cet article, à condition de faire un lien vers cette page. Pour toute demande de reproduction du texte, écrivez-nous en citant la source que vous voulez reproduire ainsi que le site sur lequel il sera éventuellement autorisé à être reproduit.