tous les dossiers(1)

L’Ensemble Squillante construit son monde musical

À emporter, CD, Musique d'ensemble

Ensemble Squillante, Night on Bald Mountain. Modeste Moussorgski (1839-1881) : Une nuit sur le Mont Chauve (transc. pour neuf saxophones). Aram Khatchatourian (1903-1978) : Concerto pour violon, 1er mouvement (transc. pour neuf saxophones et violon solo). Igor Stravinsky (1882-1971) : Pulcinella (transc. pour neuf saxophones). Alexandre Borodine (1833-1887) : Danses des jeunes filles Polovtsiennes ; Danses Polovtsiennes (transc. pour neuf saxophones). Sarah Nemtanu, violon ; Ensemble Squillante. 1CD Corelia ED13248, distribution Socadise Europe. Notice descriptive du projet contenant éléments de programme et biographie des interprètes. Durée : 60’23.

 

SquillanteLoin de tout dogmatisme, les neuf saxophonistes de l’Ensemble œuvrent depuis plus de dix ans déjà pour porter le saxophone vers des horizons nouveaux. Avec brio, ces interprètes tout-terrain créent leur répertoire, de la musique baroque à la création contemporaine, en passant par le grand répertoire symphonique et le jazz. La sortie de leur troisième disque Night on bald mountain est l’occasion de continuer à découvrir l’originalité et le talent de ces musiciens dans un programme autour d’œuvres de la musique moderne russe, et en compagnie de la violoniste .

Réunissant quatre des plus célèbres compositeurs russes, c’est avec et Une nuit sur le Mont Chauve que s’ouvre ce programme. La transcription de cette œuvre est une véritable réussite. Tout en évitant le piège de vouloir « imiter » l’orchestre, la partition est soigneusement repensée pour les neuf saxophones de l’ensemble ; elle récrée l’image sonore et dramaturgique de l’œuvre sans dénaturer le texte original. Le timbre de l’ensemble est équilibré, fusionnel, et le contrôle des nuances est parfait. Ici les interprètes nous démontrent d’emblée la grande qualité de leur écoute, et donnent à redécouvrir une œuvre déjà bien ancrée dans la mémoires des mélomanes.

C’est ensuite le premier mouvement du Concerto pour violon d’Aram Khatchaturian qui est revisité par . Pour cela, les neufs comparses ont fait appel à la brillante violoniste . Ici encore la transcription est une réussite. Le jeu clair et puissant de Nemtanu ne se laisse pas impressionner par la masse des saxophones. L’ensemble réussit à trouver sa place et à dialoguer avec la soliste de façon harmonieuse et expressive, tout en élaborant un timbre dont la richesse nous fait parfois entendre un instrument nouveau, une sorte de « méta-saxophone ».

D’, c’est Pulcinella qui a retenu l’attention des musiciens pour ce disque. Les atouts rythmiques et mélodiques de cette œuvre permettent aux interprètes de livrer un vaste aperçu de leurs richesses musicales. La finesse expressive des phrases mélodiques, toujours soutenues par la même précision rythmique (en atteste la Seranata), enchante tout autant que la vivacité dynamique de la Tarentella. Les plans sonores entre les différents saxophones (soprano, alto, ténor, baryton et basse) sont magnifiquement tenus, et nous font ici aussi entendre une nouvelle version de l’œuvre du créateur du Sacre du Printemps.

La conclusion de ce voyage revient à , avec les ô combien célèbres Danses Polovtsiennes tirées de l’opéra Le Prince Igor. Cette dernière transcription pour les neufs saxophonistes de Squillante achève de nous convaincre de la virtuosité de ces derniers. Les contrastes expressifs et dynamiques dressent une véritable fresque sonore, qui se renouvelle sans jamais lasser, et démontre l’étonnante capacité des interprètes à nous maintenir dans l’écoute tout en servant merveilleusement la forme de l’œuvre. On peut donc assurément dire que ce dernier opus trace un sillon musical qui fait désormais la marque de l’Ensemble Squillante. Ses grandes qualités musicales, alliées à l’originalité de son programme, raviront les mélomanes et ne manqueront pas de surprendre les spécialistes. Que peut-on donc souhaiter à ces musiciens brillants, si ce n’est longue vie et encore plus de musique !

Crédit photographique : © Le Turk

Banniere-clefsResMu728-90

Mots-clefs de cet article
Reproduire cet article : Vous avez aimé cet article ? N’hésitez pas à le faire savoir sur votre site, votre blog, etc. ! Le site de ResMusica est protégé par la propriété intellectuelle, mais vous pouvez reproduire de courtes citations de cet article, à condition de faire un lien vers cette page. Pour toute demande de reproduction du texte, écrivez-nous en citant la source que vous voulez reproduire ainsi que le site sur lequel il sera éventuellement autorisé à être reproduit.