megabanniere72890

Découvertes chorégraphiques en Seine-Saint-Denis

Danse , La Scène, Spectacles Danse

Montreuil. Nouveau Théâtre de Montreuil. 12-V-2017. Dans le cadre des Rencontres chorégraphiques internationales de Seine-Saint-Denis. Doris Uhlich : Boom Bodies. Chorégraphie : Doris Uhlich. Dramaturgie : Heike Albrecht. DJ : Boris Kopeinig. Créations lumières : Bruno Pocheron. Interprètes : Eyal Bromberg, Ewa Dziarnowska, Christina Gazi, Hugo Le Brigand, Andrius Mulokas, Yali Rivlin, Roni Sagi.

La Seine-Saint-Denis accueille une nouvelle édition de ses Rencontres chorégraphiques internationales, dirigées par . Des découvertes venues du monde entier qui se dégustent avec curiosité, à commencer par le remuant Boom Bodies de l’autrichienne .

Le DJ est devenu l’ingrédient magique d’un spectacle de danse contemporaine, pour une réécriture des danses de club, transformées en matériau chorégraphique inédit. La chorégraphe autrichienne a ici confié à le soin de mixer en direct une partition pulsative plutôt intéressante. Comme d’autres avant elle en France (, et , pour ne citer qu’eux), elle décortique la gestuelle des dance floor pour la dupliquer et l’intégrer dans un schéma chorégraphique choral et complexe.

Le matériau de base de Boom Bodies est assez restreint : une dizaine de figures répétées en boucle, à l’unisson ou passant d’un interprète à l’autre, pour dessiner une toile intense et fascinante à regarder. Un entrelacs d’élastiques auquel les danseurs s’arriment pour mieux s’élancer dans l’espace ouvre l’heure de spectacle, donnant une dynamique bondissante qui ne s’interrompra jamais. L’énergie passe d’un danseur à l’autre, dans une hétérogénéité des styles mais avec un dessein collectif visant à dépasser les limites de la fatigue physique.

Le concept austère et relativement radical de la chorégraphe autrichienne n’est peut-être pas poussé suffisamment loin pour emporter totalement l’adhésion. En prenant de la distance par rapport au matériau dansé des dancefloor, Christian Rizzo dans Ian a montré infiniment plus de subtilité et de délicatesse. De même, et témoignent d’une volonté ethnographique plus profonde dans leur exploration systématique et décalée des danses de club.

Reste que ce spectacle jaillissant lance avec enthousiasme le large éventail des curiosités chorégraphiques qui seront distillées jusqu’au 17 juin dans tout le département de Seine-Saint-Denis. Un rendez-vous à suivre…

Crédits photographiques : © Teresa Rauter

Mots-clefs de cet article
Reproduire cet article : Vous avez aimé cet article ? N’hésitez pas à le faire savoir sur votre site, votre blog, etc. ! Le site de ResMusica est protégé par la propriété intellectuelle, mais vous pouvez reproduire de courtes citations de cet article, à condition de faire un lien vers cette page. Pour toute demande de reproduction du texte, écrivez-nous en citant la source que vous voulez reproduire ainsi que le site sur lequel il sera éventuellement autorisé à être reproduit.