tous les dossiers(1)

Dominique Preschez, l’incandescence poétique d’un compositeur écrivain

PRESCHEZ-Dominique-Pierre-Coletti-768x1024, poète de notre temps, est né en Normandie en 1954. Tour à tour écrivain, compositeur et organiste, il occupe, grâce à un riche parcours musical et une personnalité étonnamment lumineuse, une place d’importance dans le paysage artistique d’aujourd’hui. A l’écoute de son œuvre, les sensations révèlent une âme profondément dyonisiaque.

La rencontre avec un artiste contemporain apparait toujours comme une chance inouïe, permettant tout aussitôt d’approcher son œuvre grâce à un dialogue nourri de questions suivies d’explications. en parle volontiers et de manière si sobre et naturelle, lui qui fut formé à la Schola Cantorum et étudia avec , Jacques Chailley et Germaine Taillefer. Il est organiste, ce qui parait idéal pour un créateur, car l’orgue permet de remplacer virtuellement tous les autres instruments ainsi que les voix, et se prête tant à l’improvisation, ardemment pratiquée par l’auteur, que la composition en découle de manière quasi naturelle. Bel outil de travail, vecteur d’inspiration, qui amène le maître à écrire pour toutes sortes de formations même si le quatuor à cordes occupe une place de choix, dans le souvenir assumé de l’œuvre de Beethoven.

Cet amour de la composition et de l’improvisation, Dominique Preschez le transmet au travers de son enseignement au Conservatoire International de Musique de Paris. Son œuvre comprend entre autres trois symphonies, six concertos, une messe pour soli chœur et orchestre, plusieurs chœurs a capella, deux comédies musicales et un riche catalogue d’œuvres de musique de chambre. Le langage, certes très personnel, lyrique, libre de toute contrainte rythmique ou harmonique rejoint l’univers artistique de la génération d’, ou , dont il se reconnait volontiers. Dominique Preschez est à l’écoute du monde, de ses vibrations, de ses étincelles et de ses soupirs. Son discours semble jaillir spontanément de manière innée et jubilatoire et rejoignant Beethoven, une nouvelle fois, exprime un chant « tiré du cœur pour aller au cœur ». Sa musique sait toucher l’auditeur, instinctivement, sans aucune analyse obligatoire, au premier instant. La liberté du langage permet ainsi une incessante mutation des sons, des ambiances et des espaces.

Un autre aspect de l’art de Dominique Preschez est l’écriture, au travers de romans, essais et recueils poétiques, qu’il associe parfois à sa musique. Un très bel exemple de ce mariage heureux nous est proposé avec l’œuvre Escales et Paysages pour piano et orchestre où l’auteur nous parle de sa Normandie natale ainsi que de quelques impressions parisiennes. Les mots expriment fortement des épreuves, des joies, des espérances… Une nouvelle fois le lyrisme s’exprime ouvertement et certains passages ne sont pas sans rappeler Rachmaninov.

La discographie de Dominique Preschez est riche d’albums qui permettront au mélomane d’approcher efficacement son œuvre. Après l’album DVD Beklment enregistré en l’église Saint-Eustache à Paris sur l’orgue de son ami et paru en 2008, plusieurs disques ont vu le jour dont le tout dernier intitulé Mélodies et Concertos  qui parait en cette rentrée et qui propose un Concerto da camera pour guitare et voix et un Concerto pour accordéon. Cette nouveauté colle à l’actualité puisque ces œuvres seront créés très prochainement à Paris en octobre à l’Oratoire du Louvre et à Deauville en l’église Saint-Augustin où le compositeur y est organiste-titulaire. Mélodies et Concertos offrent un très bel aperçu de la pensée musicale de Dominique Preschez où le lyrisme cher à son cœur exulte dans le Concerto da camera porté par la belle voix de soprano d’Elise Chauvin, dialoguant avec les rythmes subtils et les harmonies savantes de la guitare. L’accordéon trouve aussi de belles lettres de noblesse avec un Concertino évoquant quelques images du passé, cinématographiques ou picturales. On retrouve dans chaque composition cette inspiration poétique puisée dans tout ce que la vie apporte de sensations, depuis l’éblouissement de la nature jusqu’aux plus subtiles perceptions de la pensée.

L’art de Dominique Preschez, porté par un élan subjectif et sensible constitue un ensemble émotionnel d’une rare beauté, dont l’auditeur curieux et avide saura faire son miel avec bonheur.

Crédits photographiques : Dominique Preschez © Pierre Colletti

Banniere-clefsResMu728-90

Mots-clefs de cet article
Reproduire cet article : Vous avez aimé cet article ? N’hésitez pas à le faire savoir sur votre site, votre blog, etc. ! Le site de ResMusica est protégé par la propriété intellectuelle, mais vous pouvez reproduire de courtes citations de cet article, à condition de faire un lien vers cette page. Pour toute demande de reproduction du texte, écrivez-nous en citant la source que vous voulez reproduire ainsi que le site sur lequel il sera éventuellement autorisé à être reproduit.