tous les dossiers(1)

Ensemble Céladon et Capella Sanctæ Crucis à Ambronay

Festivals, La Scène, Musique d'ensemble

Ambronay. Abbatiale. 38e édition du Festival
28-IX-2017 : No time in Eternity. Michael Nyman (1944-) : Songs for Ariel. Consorts Songs. Ensemble Céladon, direction Paulin Bündgen.
5-X-2017 : Souffle ibérique. Musiques liturgiques du monastère de Coimbra (1640-1650). Capella Sanctae Crucis, direction Tiago Simas Freire.

Dans le droit fil de son thème Vibrations : Souffle, le Festival d’Ambronay 2017 a soufflé depuis le Portugal, avec la , jusqu’à l’Éternité, avec l’.

En février 2016, ResMusica avait rencontré Paulin Bündgen. Le fondateur et directeur artistique de l’ avait évoqué sa rencontre avec le compositeur anglais . Ainsi est né ce programme No time in Eternity, mêlant consort songs et musique contemporaine. La scène du Théâtre de la Croix-Rousse propose cette musique avec un vrai plus : un éclairage très soigné, s’adaptant au fil des œuvres et mettant en valeur, tour à tour, le contre-ténor et les cinq violes de gambe. Cette mise en lumière, évolutive, donne de la diversité à une musique qui pourrait paraître répétitive… Le concert débute dans le noir, une voix s’élève : Gilles Pastor lit les textes d’après La tempête de William Shakespeare. La lumière arrive avec la musique. Ça y est, l’ambiance est créée. Le spectateur devient auditeur. Un chant est sonorisé, avec écho… Étrange, parfois, mais prenant. La voix de , à la fois ronde et solide, convient bien à cette fusion musique ancienne / musique contemporaine. De à , elles ne sont pas si éloignées l’une de l’autre. Pour le plus grand plaisir d’un public nombreux et séduit.

Au monastère de Coimbra, les partitions attendaient… la

a travaillé sur des manuscrits du XVIIe siècle mêlant le sacré au profane. Dans cet esprit, le programme Zuguambé a été conçu autour des fêtes de Noël, de la Fête-Dieu et de l’Ascension. Il a été enregistré récemment chez Harmonia Mundi. Après une invocation dans laquelle les deux cornets dialoguent, deux pièces à double (petits) chœurs dont un repons de Noël Hodie  nobis caelorum rex. Interprétation sans sophistication, simple et précise. Suit un villancico de negro, chanté en langue vernaculaire, qui permet à de jouer son texte admirablement.

Après avoir entendu harpe et flûtes jouer les oiseaux, on retrouve la voix pure et belle de dans Credidi, un psaume pour la Fête-Dieu. Toujours de la musique naturelle, vivante, qui donne envie au public de se joindre aux chanteurs. Les pièces se suivent, les musiciens bougent, se rejoignent, s’allient, toujours avec cette simplicité qui laisse passer la chaleur de cette musique parfois sacrée, parfois populaire. Cela permet, par exemple, de découvrir des instruments rares, tel le cervelas, un ancien instrument à vent, à anche, de la famille du basson que le musicien, Krzysztof Lewandowski, a eu plaisir à expliquer à la fin du concert. Quant à , outre la direction discrète de l’ensemble, il joue, au fil du programme, de la flûte, du cornet et de la gaïta, la cornemuse portugaise, bien sûr. Un musicien aux talents multiples qui poursuit, en parallèle, un parcours universitaire de haut niveau. Les années qui viennent sont prometteuses…

Le Festival d’Ambronay a cette qualité de ne pas se cantonner dans la musique dite classique et sacrée. Découvertes de lieux de concert, de compositeurs, de type de musique mais aussi et surtout de jeunes musiciens. C’est le cas pour la Capella Sanctæ Crucis qu’on retrouvera sûrement dans d’autres circonstances. Ce côté découverte, le public l’a eu, aussi, avec Céladon et ce mélange heureux de musique ancienne et de musique actuelle.

Crédits photographiques : Tiago Simas Freire © Jean-Noël Démard

Banniere-abecedaire728-90-resmusica-janvier16

Mots-clefs de cet article
Reproduire cet article : Vous avez aimé cet article ? N’hésitez pas à le faire savoir sur votre site, votre blog, etc. ! Le site de ResMusica est protégé par la propriété intellectuelle, mais vous pouvez reproduire de courtes citations de cet article, à condition de faire un lien vers cette page. Pour toute demande de reproduction du texte, écrivez-nous en citant la source que vous voulez reproduire ainsi que le site sur lequel il sera éventuellement autorisé à être reproduit.