tous les dossiers(1)

Maximum Reger, large aperçu en DVD

À emporter, DVD, DVD Musique, Musique de chambre et récital, Musique symphonique

Max Reger (1873-1916) : Quarante-sept numéros d’opus choisis dans les 146 de son Opera omnia : 1, 4, 5, 13, 15, 16, 17, 18, 20, 26, 27, 30, 37, 52, 54, 56, 57, 59, 60, 62, 65, 66, 67, 69, 72, 73, 74, 76, 79, 80, 81, 82, 87, 89, 91, 103, 116, 117, 118, 124, 127, 128, 129, 131, 135, 142 et 143. Trois organistes sur cinq orgues historiques, quatre violonistes, neuf pianistes, trois violoncellistes, quatre ensembles orchestraux, direction Ira Levin et Wayne Marshall. The last giant : documentaire en trois parties. 6 DVD Fugue States Films. Producteur et Réalisateur : Will Fraser. Précisions techniques non fournies. Livret et sous-titres : anglais et allemand. Filmé et enregistré en 2016. Durée totale : 7 heures environ

 

Maximum_Reger

Le présent coffret, riche de six DVDs, constitue un aperçu très significatif de l’œuvre de , né en Bavière en 1873 et qui demeure un compositeur allemand majeur à la charnière des XIXe et XXe siècles. Un bon tiers d’opus choisis ici offrent un panorama très éclectique, portés par des musiciens de haut vol. Trois DVD sont consacrés à un grand documentaire sur la vie du compositeur, les trois autres à l’interprétation de ses œuvres.

Le titre de Maximum Reger donne bien le ton de cette généreuse production dont l’ambition est de nous faire entrer dans le monde musical de pour en découvrir l’essentiel. Le premier groupe de trois DVD est consacré à la vie de ce personnage atypique dans une Allemagne musicale en pleine mutation. Ami de Karl Straube, cantor à Leipzig, Reger puise ses racines dans les maîtres du passé où Bach occupe une place privilégiée. Nombreux furent les contemporains qui l’apprécièrent : R. Strauss, Hindemith, Schoenberg ou Honegger. Il était avant tout organiste mais aussi pianiste, chef d’orchestre et arrangeur de nombreuses musiques du passé. Le documentaire qui lui est consacré est, par sa longueur (presque 3h 30 !) à distiller à petite dose, d’autant hélas que les sous-titres en français ne sont pas disponibles dans cette production (seulement l’anglais et l’allemand). On a rassemblé là de nombreux documents iconographiques souvent inédits et les parties musicales largement commentées aident à la compréhension de son génie.

Les trois autres DVD proposent une sélection de 47 opus très significatifs et caractéristiques de son art, puisée dans les différentes formes musicales du compositeur. L’orgue y occupe une place de choix : pas moins de trois organistes sur cinq orgues historiques parfaitement adaptés à l’univers sonore de Reger. Ce sont de grandes fresques légendaires dont les Fantaisies sur des thèmes de chorals en sont le sommet. Une musique exigeante, difficile à jouer et à écouter parfois, pour laquelle certains critiques firent remarquer au compositeur l’immense complexité d’exécution. Reger avait répondu : « ma musique est certes difficile à jouer, mais il ne manque pas une note ».

Après l’orgue, un peu indigeste parfois, on se délectera de sa musique de chambre résolument accrochée au romantisme allemand du XIXe siècle : des sonates pour violon, pour violoncelle, des ensembles de cordes, des lieder et plusieurs transcriptions pour des ensembles plus fournis. On entend des variations pour orchestre sur des thèmes de Bach, et quelques pièces choisies pour le piano, admirablement servies par une dizaine de pianistes. Ces œuvres dénotent d’une âme sensible. Reger fut un fin harmoniste dans la nuance et le chromatisme. Il mourut prématurément en 1916 à Leipzig d’une crise cardiaque à l’âge de 43 ans. Son œuvre bénéficie d’un juste regain d’intérêt depuis quelques années, au regard d’une discographie imposante, surtout en matière d’orgue. Pour le mélomane, le présent coffret offre une synthèse très séduisante tant sur le plan de l’image que pour la qualité de ses interprètes.

Banniere-abecedaire728-90-resmusica-janvier16

Mots-clefs de cet article
Reproduire cet article : Vous avez aimé cet article ? N’hésitez pas à le faire savoir sur votre site, votre blog, etc. ! Le site de ResMusica est protégé par la propriété intellectuelle, mais vous pouvez reproduire de courtes citations de cet article, à condition de faire un lien vers cette page. Pour toute demande de reproduction du texte, écrivez-nous en citant la source que vous voulez reproduire ainsi que le site sur lequel il sera éventuellement autorisé à être reproduit.