ADN Baroque2 Klarthe

Le cœur de Frédéric Chopin

Hier Sofia Anastasio sur France Musique a révélé que le cœur de , conservé dans une urne de cristal remplie de cognac à l’église Sainte-Croix de Varsovie (Pologne) avait fait l’objet d’une observation scientifique. Michael Witt de l’Académie polonaise des sciences a conclu à la présence de lésions prouvant que le compositeur était décédé d’une péricardite tuberculeuse. Le diagnostic de tuberculose, acquis depuis très longtemps, ne change donc pas. La complication cardiaque – rare mais connue – a donc précipité la fin du grand créateur romantique.

Banniere-clefsResMu728-90

Mots-clefs de cet article
  • Michel LONCIN

    Une péricardite … ? Comme Gustav Mahler …

    • Jean-Marc FERRARINI

      pas tout à fait: Mahler souffrait de lésions des valves cardiaques, sans doute en rapport avec un rhumatisme articulaire aigu survenu pendant sa jeunesse. Et suite à une angine mal soignée (par sa faute plutôt que par celle de son médecin, il est juste de le dire) il a développé ce qu’on appelle une endocardite, c’est à dire une infection à l’intérieur du cœur, et avant l’invention des antibiotiques (années 40) c’était 100% de mortalité…la péricardite est une inflammation ou une infection de la membrane qui entoure le cœur, et même avant l’invention des antibiotiques, c’était tout de même moins grave, en règle générale (çà dépend de la cause de l’inflammation: les péricardites virales guérissaient souvent spontanément, celles du rhumatisme articulaire aigu pouvaient être graves, et celles de la tuberculose étaient catastrophiques, comme ce fut le cas pour Chopin)

Reproduire cet article : Vous avez aimé cet article ? N’hésitez pas à le faire savoir sur votre site, votre blog, etc. ! Le site de ResMusica est protégé par la propriété intellectuelle, mais vous pouvez reproduire de courtes citations de cet article, à condition de faire un lien vers cette page. Pour toute demande de reproduction du texte, écrivez-nous en citant la source que vous voulez reproduire ainsi que le site sur lequel il sera éventuellement autorisé à être reproduit.