banclefsdor2017

Requiem d’Alexandre Kastalsky, aux morts de la Grande Guerre

À emporter, CD, Musique de chambre et récital

Alexandre Kastalsky (1856-1926) : Commémoration fraternelle Requiem. Hans Fährmann (1860-1940) : Klage op. 60 n° 1. Alfred Herbert Brewer (1865-1928) : Marche héroïque. René Vierne (1878-1918) : Canzona. Chœur d’homme de Moscou « Kastalsky » (direction : Alexeï Roudnevsky), Figularchor de Cologne (direction : Richard Mailänder), Chœur de la cathédrale de Graz (direction : Josef M. Doeller) ; Ekaterina Yassinskaia, soprano ; Lioubov Chichkhanova à l’orgue Cavaillé-Coll-Mutin de la philharmonie de Moscou, direction : Wladimir Degtiarev. Sylvain Heili à l’orgue Cavaillé-Coll/Mutin (1910-1914) de la collégiale Saint-Pierre de Douai (France). 1 CD Hortus 724. Enregistré en concert à la philharmonie de Moscou (Russie) le 7 octobre 2014 et à la collégiale Saint-Pierre de Douai en octobre 2016. Livret en français et en russe. Durée totale : 66’13.

 

kastalsky_requiem_hortusAvec le présent volume 24, le label Hortus poursuit sa collection consacrée aux musiciens de la grande guerre. L’oratorio Commémoration fraternelle d’ est un hommage aux soldats russes et alliés tombés au champ d’honneur. Une pléiade d’interprètes, russes pour la plupart, en livrent une version intérieure et émouvante. Le programme est complété par trois pièces d’orgue dans le même climat.

La collection Musiciens de la grande guerre devrait comprendre à terme une quarantaine de volumes, ce qui montre bien le foisonnement musical européen durant cette période si douloureuse de l’histoire moderne. est connu comme un compositeur majeur du chant religieux russe à l’orée du XXe siècle. Élève de Tchaïkovski à Moscou, il fut un promoteur important du chant orthodoxe. L’œuvre présentée ici est une sorte de « War Requiem », écrit en hommage aux premières victimes de la guerre 1914-18. L’idée du compositeur était d’associer dans cette commémoration les soldats alliés, anglais et français ayant combattu avec les russes contre un ennemi commun. Remaniée à plusieurs reprises, cette œuvre atypique regroupe divers courants, dont les textes usuels de la liturgie catholique, auxquels se mêlent des chants anglicans et orthodoxes. Prévue pour grand orchestre, l’œuvre est souvent présentée avec accompagnement d’orgue et de cloches, ce qui est le cas ici et renforce par là le caractère religieux de l’œuvre. Le style général de la partition, qui se veut novateur, reste cependant fidèle à des harmonies classiques voire modales. Douze numéros constituent cette œuvre imposante où l’âme russe s’exprime avec profondeur et émotion.

Enregistrée en concert dans la grande salle du conservatoire de Moscou, ce Requiem réunit un plateau idéalement constitué d’artistes russes pour la plupart, aptes à exprimer au mieux les intentions de l’auteur. Les voix du chœur d’hommes, avec toutes les couleurs requises, nous replongent dans les ambiances de la vieille Russie. L’écoute nous conforte dans l’idée qu’il s’agit d’une œuvre d’importance et unique dans le répertoire vocal russe du début du XXe siècle. L’œuvre nous permet d’entendre également l’orgue monumental construit en 1899 par Aristide Cavaillé-Coll et terminé par Charles Mutin, instrument qui demeure quasi inchangé depuis sa construction et qui vient de bénéficier d’une excellente restauration par le facteur français Denis Lacorre. En complément de programme, trois œuvres pour orgue seul, dans la lignée de l’ambiance du Requiem, mettent en valeur la palette sonore caractéristique d’un autre orgue de Cavaillé-Coll et de son successeur Charles Mutin, situé à Douai, instrument précieux et déjà entendu dans cette collection. On apprécie ses fonds onctueux et ses anches très orchestrales, touchés avec inspiration par .

Ce nouveau volume, issu d’une collection ambitieuse, montre une nouvelle fois la qualité d’une musique composée en des temps douloureux par des compositeurs parfois oubliés, mais qui ont laissé de nombreux chefs-d’œuvre, comme cet incomparable Requiem de Katalsky, enfin révélé aux mélomanes.

tous les dossiers(1)

Mots-clefs de cet article
Reproduire cet article : Vous avez aimé cet article ? N’hésitez pas à le faire savoir sur votre site, votre blog, etc. ! Le site de ResMusica est protégé par la propriété intellectuelle, mais vous pouvez reproduire de courtes citations de cet article, à condition de faire un lien vers cette page. Pour toute demande de reproduction du texte, écrivez-nous en citant la source que vous voulez reproduire ainsi que le site sur lequel il sera éventuellement autorisé à être reproduit.