Fondation Bettencourt megaban2018

Quatuor Eclisses, une invitation à la danse très convaincante

À emporter, CD, Musique de chambre et récital

Karol Beffa (né en 1973) : Les Météores ; Béla Bartók (1881-1945) : Danses populaires roumaines ; Joaquin Turina (1882-1949) : Danzas Fantásticas ; Sérgio Assad (né en 1952) : One 4 all 4 one ; Maurice Ravel (1875-1937) : Pavane pour une infante défunte ; Alberto Ginastera (1916-1983) : Estancia. Quatuor Eclisses, guitares. 1 CD Ad Vitam Records AV170515. Enregistré à l’Abbaye de Noirlac du 19 au 21 décembre 2016. Notice français-anglais. Durée : 56’48

 

Quatuor EclissesPour ce troisième opus discographique, Pulse, le quatuor de guitares, Eclisses, nous invite à la danse autour d’œuvres bien connues de Bartók, Turina et Ravel, mises en miroir avec deux compositions contemporaines de et .

Un rapprochement qui nous rappelle, bien sûr, le caractère immémorial de la danse, mais qui fournit surtout au une opportunité d’affirmer, une fois encore, sa complicité, son originalité et sa subtilité.

Les Météores de , dont les Eclisses sont commanditaires et dédicataires, réalise une trame ondoyante et contrastée, tandis que Les Danses populaires roumaines de Bartók, mettent l’accent sur les timbres et les textures sonores nouvelles autorisées par la guitare. Celle-ci trouve aussi naturellement sa place dans les Danzas Fantásticas de Turina, entre jota aragonaise, zortziko basque ou farruca andalouse. One 4 all 4 one de , composition originale, comme un clin d’œil aux Trois Mousquetaires de Dumas, se veut un portrait musical du alliant individualité et cohésion ; La Pavane de Ravel apporte un moment d’intense poésie et de douceur, alors qu’Estancia de Ginastera confirme la qualité des arrangements réalisés par le quatuor.

Un album d’une grande virtuosité, véritablement ébouriffant de sonorités, de couleurs et de rythmes, où toutes les possibilités sonores de la guitare sont exploitées avec pertinence, percussions, pizzicatos, balayage des cordes. Un disque qui confirme, avec éclat, l’opinion de Berlioz selon laquelle « la guitare est un petit orchestre ». Original et convaincant.

tous les dossiers(1)

Mots-clefs de cet article
Reproduire cet article : Vous avez aimé cet article ? N’hésitez pas à le faire savoir sur votre site, votre blog, etc. ! Le site de ResMusica est protégé par la propriété intellectuelle, mais vous pouvez reproduire de courtes citations de cet article, à condition de faire un lien vers cette page. Pour toute demande de reproduction du texte, écrivez-nous en citant la source que vous voulez reproduire ainsi que le site sur lequel il sera éventuellement autorisé à être reproduit.