ADN Baroque2 Klarthe

Riche coffret John Adams par les Berliner Philharmoniker

À emporter, CD, Musique symphonique

The John Adams Edition. John Adams (né en 1947) : Harmonielehre, Short Ride in a Fast Machine, City Noir, Lollapalooza, Scheherazade.2, The Wound Dresser, The Gospel According to The Other Mary. Leila Josefowicz (violon), Georg Nigle (baryton), Kelley O’Connor (mezzo-soprano), Tamara Mumford (contralto), Daniel Bubeck, Brian Cummings, Nathan Medley (contreténors). Berliner Philharmoniker. John Adams, Gustavo Dudamel, Alan Gilbert, Kirill Petrenko, Sir Simon Rattle (direction). 4 CDs + 2 Blu-Ray Discs.

 

adams berlinDurant la saison 2016/17 le mythique et son directeur musical accueillaient le grand (né en 1947) en tant que compositeur en résidence. Une saison rythmée par les musiques colorées du Maître américain dirigée par mais également lui-même, et , réunies ici dans un luxueux coffret.

figure sans conteste parmi les meilleurs compositeurs de musique d’orchestre au monde. La curiosité était grande à la vue de ce riche coffret offrant des gravures « live » de nombre d’œuvres avec une conception en deux axes. Les grands classiques : Harmonielehre (Adams), Short Ride in a Fast Machine et Lollapalooza (Gilbert), The Wound Dresser (Petrenko). En miroir on trouve un beau panel de la création la plus récente du musicien: City Noir (Dudamel), Scheherazade.2 (Adams), et l’immense oratorio de la Passion The Gospel According to The Other Mary (Rattle).

Sans rentrer dans les détails de cette édition « monstre », on évoquera ici le fait que les Berliner n’ont pas leur pareil dans les plages les plus éthérées, soyeuses, où le moelleux des cordes opère dans une magie enivrante (The Wound Dresser avec le beau baryton de Georg Nigle), tandis qu’on reste soufflé par la pâte obtenue par le compositeur lui-même à la baguette dans le finale de Harmonielehre, plus liquide et impalpable que celui gravé par Simon Rattle en compagnie de l’Orchestre de Birmingham en 1994.

Malheureusement, c’est aussi par là que la phalange allemande peut se révéler un soupçon à côté de l’esprit de cette musique. Si l’on prend l’exemple d’une oeuvre aussi saisissante que le récent oratorio The Gospel According to The Other Mary dont les passages les plus bondissants (on pense à l’incroyable chœur de l’acte I En un día de amor) figuraient parmi les pièces de choix dans la gravure originelle de Gustavo Dudamel à la tête de « son » Los-Angeles Philharmonic, ces moments ici sous la baguette de Simon Rattle se trouvent alourdis et ampoulés, privés de tout leur parfum et de leur « substantifique moelle ». On savourera tout de même la ouate des cordes berlinoises dans l’aria clôturant la première partie de l’oeuvre How is this night. Sur un poème de Primo Levi, Adams livre une de ses plus émouvantes compositions, magnifiée ici par le bain rêveur du mythique orchestre allemand.

Malgré quelques petites retenues, on recommandera chaudement cet objet dans sa globalité. Il est rare qu’un coffret si luxueux soit proposé en regard de la création d’un compositeur vivant. Car en sus des quatre CD, on n’oubliera pas de mentionner que tous les concerts se trouvent aussi filmés sur disque Blu-ray. A cela s’ajoutant un documentaire de près d’une heure consacré à cette résidence berlinoise d’Adams (également en Blu-ray), ainsi qu’un riche livret de cent pages. What else ?

Banniere-clefsResMu728-90

Mots-clefs de cet article
Reproduire cet article : Vous avez aimé cet article ? N’hésitez pas à le faire savoir sur votre site, votre blog, etc. ! Le site de ResMusica est protégé par la propriété intellectuelle, mais vous pouvez reproduire de courtes citations de cet article, à condition de faire un lien vers cette page. Pour toute demande de reproduction du texte, écrivez-nous en citant la source que vous voulez reproduire ainsi que le site sur lequel il sera éventuellement autorisé à être reproduit.