bandeau Res Musica

À la croisée des genres avec Jean-Marie Machado

À emporter, CD, Musique de chambre et récital

Jean-Marie Machado (né en 1961) : Petit Tao, Stories impulse, Keys impulse, Gallop impulse, Tao impulse, Rock impulse, Little scratch impulse, Mechanical impulse, Ta-ka-dem-da, Funcitatif, Time impulse, Last impulse. Jean-Marie Machado, piano. Keyvan Chemirani, zarb. Gisèle David, Marion Frétigny, Christian Hamouy, percussions. 1 CD Hortus . Enregistré à l’auditorium au Conservatoire d’Aix-en-Provence du 30 août au 1er septembre 2017. Notice en français. Durée : 58′

 

impulse-song-DIGI-06_12OK-1Compositeur et pianiste tourné vers la pratique de l’improvisation, aime se situer à la croisée des genres et des influences : la musique de tradition orale, le jazz, la musique pop, la création contemporaine… Autant de partenaires différents dont il s’entoure pour conduire ses projets et ouvrir des horizons. Les douze titres d’Impulse songs convoquant, avec le piano, un orchestre de percussions, en témoignent avec brio.

Les configurations sonores sont multiples et la palette des timbres toujours renouvelée au fil de la playlist que le zarb de infiltre de ses solos virtuoses (Rock impulse). Le piano, celui de , auquel les métaux offrent leur résonance étoilée (Stories impulse), est au centre de la composition. Le dispositif important des percussions (aux pupitres : Marion Frétigny, Christian Hamouy, Gisèle David), incluant bols japonais, chimes, glockenspiel… ou le plus rare binsasara (lattes de bois enfilées sur une corde que l’on frappe) permet des alliages, voire des hybridations subtiles (le piano scintille dans Gallop impulse). Cloches, chimes font naître un espace singulier aux sonorités détempérées fleurant l’Extrême-Orient dans Little scratch impulse. Avant que le piano n’installe sa note obstinée, c’est un temps lisse qu’instaure le jeu des métaux résonnants, effleurés, grattés, frottés par les interprètes dans Time impulse, et que vient ponctuer un coup de tam profond. La voix des interprètes participent de l’ensemble, colorant les textures instrumentales. Elles sont solidaires et motivées pour épeler le mode rythmique ta-ka-dem-da (Funcitatif), à l’œuvre dans la pièce précédente, à laquelle le zarb et autres peaux percutées confèrent des allures de transe. Comme dans Keys impulse, le piano est seul dans Last impulse, épure sonore poétique et traversée de tremblements de notes très doux. Un seul regret, en matière d’articulation formelle : le recours très/trop fréquent au conventionnel schéma « A/B/A », qui banalise un rien les trajectoires.

Baniere-clefsResMu728-90-2b

Mots-clefs de cet article
Reproduire cet article : Vous avez aimé cet article ? N’hésitez pas à le faire savoir sur votre site, votre blog, etc. ! Le site de ResMusica est protégé par la propriété intellectuelle, mais vous pouvez reproduire de courtes citations de cet article, à condition de faire un lien vers cette page. Pour toute demande de reproduction du texte, écrivez-nous en citant la source que vous voulez reproduire ainsi que le site sur lequel il sera éventuellement autorisé à être reproduit.