Resmusica_728x90mm - Cello players

Rodin rencontre la Danse

Aller + loin, Danse , Expositions

Exposition : Rodin et la Danse. Paris. Musée Rodin. Jusqu’au 22 juillet 2018.

Rodin et la DanseCélèbre pour ses innovations plastiques,  ses œuvres monumentales et ses séries, Rodin est avant tout un amoureux du corps. Quelle source d’inspiration pouvait alors mieux que la danse inspirer un sculpteur qui joue d’équilibre et de déséquilibre ?

Quel lien entre la danse, la sculpture et le dessin ? Quel lien entre cet art défini par le mouvement et le travail du modeleur qui vient figer dans le temps et dans l’espace un moment éphémère ? L’attachement au corps et à l’esthétique de la forme sans doute. Nombreux sont les artistes qui trouvèrent dans la danse une source d’inspiration. Récemment, le Musée d’Orsay rendait hommage à Degas et Paul Valéry dans Degas Danse Dessin ; aujourd’hui c’est le Musée Rodin qui propose de mettre en lumière les liens étroits qu’entretenait le sculpteur avec cet univers artistique.

Au début du XXe siècle, à une époque où la danse quitte le monde du divertissement, Rodin trouve dans l’infinité des possibilités laissées par cet art à part entière un sujet d’étude passionnant et une source d’inspiration continue. Aspect peu connu de son œuvre, il entretient durant les vingt dernières années de sa carrière une relation de proximité avec les protagonistes de la révolution dansée. Celles et ceux qui bousculent les codes du ballet influencent son travail pour conduire à la série Mouvements de danse 1903-1912, fil conducteur de cette exposition Rodin et la Danse.

Au travers des dessins, des photographies, des sculptures, des études, on découvre le travail d’un artiste qui n’aura de cesse de découper les corps et le mouvement pour les recomposer à sa manière, explorant ainsi comme le chorégraphe et le danseur les possibilités de l’anatomie. Prise de conscience, prise de recul sur l’instrument du danseur, la sculpture et le dessin nous raccrochent à une réalité sensible. Captivée par l’énergie des corps, la danse devient une source d’inspiration jusque dans les moindres détails, comme celui d’une main, d’un buste.

s.5831_numjm001Au-delà du travail de l’artiste, l’exposition nous plonge dans les révolutions dansées du début du XXe siècle. Rodin s’intéresse alors aux innovations de , ou , mais s’inspire également d’autres types de danses, populaires, folkloriques et asiatiques, plus proches de l’art grec qu’il cherche à reproduire dans ses propres œuvres. L’Exposition Universelle sera l’un des points d’orgue de ces rencontres, alors que, séduit par les danseuses cambodgiennes en représentation à Paris, Rodin déclarera « qu’elles emportèrent la beauté du monde avec elles ». C’est bien la danse sous toutes ses formes, avec en partage une mise en mouvement du corps, qui anime Rodin et le pousse, dans un mouvement contraire, à analyser, disséquer et figer le mouvement.

Peinture, littérature, sculpture, la danse inspire, la danse fascine. Organisée autour de la série des Mouvements de danse, l’exposition retrace l’ensemble des recherches et expérimentations de Rodin, et souligne ainsi à quel point la danse, par sa richesse et son caractère protéiforme, est le reflet d’une époque, le souvenir d’un temps passé et l’expression des bouleversements du présent.

Crédits photographiques : © Jérôme Manoukian

tous les dossiers(1)

Mots-clefs de cet article
Reproduire cet article : Vous avez aimé cet article ? N’hésitez pas à le faire savoir sur votre site, votre blog, etc. ! Le site de ResMusica est protégé par la propriété intellectuelle, mais vous pouvez reproduire de courtes citations de cet article, à condition de faire un lien vers cette page. Pour toute demande de reproduction du texte, écrivez-nous en citant la source que vous voulez reproduire ainsi que le site sur lequel il sera éventuellement autorisé à être reproduit.