tous les dossiers(1)

La Batsheva, née du désir d’une baronne de Rothschild

Aller + loin, Danse , Dossiers

A l’occasion de la saison croisée France-Israël 2018, ResMusica a choisi de consacrer un dossier à la danse israélienne dont le premier volet propose de revenir sur l’histoire de la célèbre Batsheva Dance Company.Pour accéder au dossier complet : La danse en Israël

 

f18f456984336d35566f31025e7d2373781bbebdLa création de la , compagnie israélienne de répertoire, est étroitement liée au destin exceptionnel de la baronne Bethsabée (Batsheva) de Rothschild, qui la fonda en 1964 et en confia la direction artistique à la chorégraphe américaine .

Bethsabée de Rothschild, petite-fille du Baron James de Rothschild, fondateur de la branche française de la banque Rothschild, est née en 1914 à Londres. Dans les années 1930, elle étudie la biologie à la Sorbonne et travaille à l’Institut Pasteur à Paris. Avant l’occupation de la France par les Allemands en 1940, elle émigre avec sa famille à New York où elle poursuit ses études à la Columbia University. Elle rejoint un peu plus tard l’armée française de Libération, qui débarque en Normandie avec les troupes britanniques, canadiennes et américaines. Elle participe à la Libération de Paris, où elle sert de médiatrice entre les armées française et américaine. A la fin de la guerre, elle retourne aux États-Unis.

C’est à New York qu’elle commence à étudier la danse avec et devient la mécène de la compagnie, finançant les activités chorégraphiques, la captation filmée des créations et l’acquisition d’un centre permanent à New York. Elle soutient également de jeunes compositeurs et danseurs. En 1951, elle se rend en Israël pour la première fois. En 1956, elle participe, comme costumière assistante, à la tournée de la en Asie du Sud-Est, qui était censée s’achever en Iran mais qui, grâce à son soutien financier, se prolonge en Israël.

Cette première représentation de la compagnie en Israël constitue un tournant déterminant pour la danse israélienne. Par la suite, Bethsabée de Rothschild organise deux nouvelles tournées de la compagnie Martha Graham, en 1958 et 1963. Elle s’installe en Israël en 1962, où elle fonde la Fondation Batsheva de Rothschild pour les Arts et les Sciences et la Société Batsheva pour les arts. Pendant ces années, elle maintient des contacts étroits avec la compagnie Martha Graham, en continuant à financer des bourses pour les élèves de l’école Graham à New York et en confiant la direction artistique de cours de danse en Israël à Martha Graham et au chorégraphe .

Bethsabée de Rothschild imagine en 1963 la création d’une nouvelle compagnie de danse israélienne, la , qui voit le jour un an plus tard, avec Martha Graham comme consultante artistique. La baronne de Rothschild en a été la directrice et mécène pendant dix ans, jusqu’en 1975, où elle préfère orienter son soutien vers la Bat-Dor Dance Company.

Le répertoire de la jeune compagnie, résolument orienté vers la Modern Dance, comprend de nombreuses pièces de Martha Graham mais s’ouvre, dès les premières années, à des chorégraphes internationaux tels , , et .
Dans les années 1980, la compagnie abandonne peu à peu les ballets à l’esthétique Marta Graham pour se tourner vers le ballet classique et les créations de jeunes chorégraphes israéliens, parmi lesquels .

Depuis 1989, la compagnie est en résidence au Centre Suzanne Dellal à Tel Aviv. Il s’agit aujourd’hui, avec la dirigée par , de la plus importante compagnie israélienne. La direction artistique de la Batsheva Dance Company a été confiée en 1990 au chef de file de la danse contemporaine israélienne, , qui a propulsé la compagnie dans une nouvelle ère, grâce à son identité chorégraphique affirmée et à sa vision dynamique et ouverte de la danse. Depuis, la compagnie a accueilli de nombreux chorégraphes invités comme , ou . Elle se produit régulièrement sur de grandes scènes internationales, dont l’Opéra national de Paris où la Batsheva Dance company a été invitée pour la première fois en 2016 et sera de retour à l’automne 2018.

Inventeur d’un langage chorégraphique innovant, la technique Gaga, mise au point dans les années 2000, Ohad Naharin a révolutionné l’entraînement quotidien des danseurs de la compagnie, les invitant à libérer leur corps autant que leur personnalité. Les danseurs de la Batsheva prennent d’ailleurs part au processus de création chorégraphique en studio et ont chaque année l’occasion de créer leurs propres œuvres à l’occasion du « Batsheva Dancers Create ».

Depuis 2009, Ohad Naharin partage la direction artistique de la Batsheva avec Adi Salant, une ancienne danseuse de la compagnie. Forte aujourd’hui d’une quarantaine de danseurs, la compagnie se produit dans plus de 250 représentations par an, tant en Israël qu’à l’étranger, avec la compagnie principale ou sa compagnie junior, The Young Ensemble.

Sources : Marilyn Hunt, Obituary: Baroness Batsheva de Rothschild, The Independent, 1999 ; Programme de l’Opéra de Paris, Batsheva Dance company/Ohad Naharin, saison 2015/2016 ; Sonia Schoonejans, La Danse israélienne, Programme « Plus loin l’Europe : Israël », 2018 ; site Internet de la Batsheva Dance Company.

Crédits photographiques : Image de une Batsheva dance company, 2007 © David Shankbone ; Martha Graham, Batsheva de Rothschild et Francois Schapira, 1964 © Arik Dichne ; saluts à la fin de la Première d’Habima, 1964 © David Ulmar

tous les dossiers(1)

Mots-clefs de cet article
Reproduire cet article : Vous avez aimé cet article ? N’hésitez pas à le faire savoir sur votre site, votre blog, etc. ! Le site de ResMusica est protégé par la propriété intellectuelle, mais vous pouvez reproduire de courtes citations de cet article, à condition de faire un lien vers cette page. Pour toute demande de reproduction du texte, écrivez-nous en citant la source que vous voulez reproduire ainsi que le site sur lequel il sera éventuellement autorisé à être reproduit.