bandeau Res Musica

Débuts prometteurs de l’intégrale pour clavier de Bach par Benjamin Alard

À emporter, Actus Prod, CD, Musique de chambre et récital

Johann Sebastian Bach (1685-1750) : l’œuvre intégrale pour clavier, volume 1 : Le jeune héritier Ohrdruf-Lüneburg-Arnstadt. Benjamin Alard, clavecin Emile Jobin d’après Ruckers et Dulken et orgue Silbermann de l’église Sainte-Aurélie de Strasbourg. 1 coffret de 3 CDs Harmonia Mundi. Enregistré en mai 2017 à Strasbourg. Durée totale : 247:55

 

bach1_alard_hm

Se lancer dans une nouvelle intégrale Bach, en unique interprète pour tout ce qui concerne le clavier (orgue et clavecin) est une aventure extraordinaire que nous propose de partager . Un premier coffret de 3 CDs très prometteurs nous plonge dans le Bach de ses premières influences et émotions musicales.

occupe une place de choix dans la jeune génération spécialisée dans la musique ancienne, cultivant tour à tour l’art du clavecin et de l’orgue. Parti pour un marathon musical qui englobera non seulement tout ce que composa pour les claviers, mais aussi tout un assortiment de pièces de ses contemporains, Benjamin Alard nous propose un extraordinaire voyage dès ce premier coffret. Chacun de ces 3 CDs porte le nom d’une ville où vécut le jeune Bach : Ohrdruf, Lüneburg et Arnstadt. Chaque disque offre un parcours qui prend en compte ce que le jeune apprenti musicien put entendre alors qu’il était encore débutant. La période d’Ohrdruf durant laquelle il fut recueilli par son frère aîné après la mort de ses parents est un moment de découvertes. Il recopie beaucoup de musique de ses prédécesseurs et de ses contemporains : Nicolas de Grigny, Froberger, Pachelbel, Frescobaldi… Ces auteurs se retrouvent ici aux côtés de quelques pièces du jeune Johann Sebastian. On entrevoit immédiatement l’aspect pédagogique d’une telle présentation. Ses tout premiers chorals prennent une signification particulière où l’on perçoit les influences venues par exemple de Froberger ou de Pachelbel. Le terme de « jeune héritier », titre de ce premier coffret, résume bien la période.

Pour la suite, à Lüneburg, ce fut l’émerveillement de sa rencontre avec Georg Böhm et l’émergence de ses premières œuvres significatives : partitas, préludes et fugues ou sonates. À Arnstadt, c’est le jeune adulte qui s’affirme avec ses audaces harmoniques et de nouvelles découvertes lors de son fameux voyage à Lübeck auprès de Buxtehude. Virtuellement, dans ce premier coffret, le Bach de la maturité est déjà là, par une immense connaissance de tout l’univers musical qui l’entoure, mais aussi au-delà des frontières. Il apprend le style français auprès de Böhm, et les italianismes auprès de Buxtehude. Il écrit déjà ses premières Suites pour le clavecin.

Benjamin Alard aborde tout cela avec beaucoup de finesse, tant au clavecin qu’à l’orgue. Son clavecin est intime, pour la maison, dans un son rappelant l’ambiance du foyer. L’orgue est à dimensions humaines, un très beau Silbermann d’Alsace de 1718, dans l’église Sainte-Aurélie de Strasbourg. On appréciera tout particulièrement certaines registrations colorées d’inspiration française. La jolie voix de Gerlinde Sämann ponctue admirablement quelques chorals. Parfois, Benjamin Alard joue une pièce de clavecin à l’orgue (Caprice sur le départ de son frère bien-aimé), ce qui lui donne tout à coup une ambiance différente et une approche où les voix s’entendent dans un autre rapport d’équilibre : passionnant !

La route est encore longue, pour Bach et pour son valeureux interprète. Ce premier coffret nous permet déjà de nous ouvrir au génie de Bach, d’en saisir aussi l’émergence, nourrie par la symbiose clavecin-orgue d’un seul et même interprète, dont la vision d’ensemble est puissante et porte loin devant. Par le passé d’autres musiciens ont relevé de tels défis comme Helmut Walcha, mais les ont présentés comme un grand catalogue, sans plus… Il faudra sans doute du temps à Benjamin Alard pour arriver au terme de son projet, mais chaque nouveau coffret, présentant un autre épisode dans la vie de Bach, sera attendu avec enthousiasme.

Baniere-clefsResMu728-90-2b

Mots-clefs de cet article
Reproduire cet article : Vous avez aimé cet article ? N’hésitez pas à le faire savoir sur votre site, votre blog, etc. ! Le site de ResMusica est protégé par la propriété intellectuelle, mais vous pouvez reproduire de courtes citations de cet article, à condition de faire un lien vers cette page. Pour toute demande de reproduction du texte, écrivez-nous en citant la source que vous voulez reproduire ainsi que le site sur lequel il sera éventuellement autorisé à être reproduit.